Édition du 29 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections québécoises 2012

Sortie d’un film explosif sur le nucléaire au Québec - Gentilly or not to be : À voir absolument !... Par Francois Legault (Le Mouvement Sortons le Québec du nucléaire)

Québec, le 1er septembre 2012 - « Le chef de la CAQ Francois Legault doit voir absolument le film Gentilly or not to be pour constater à quel point la reconstruction de cette vieille centrale nucléaire est irresponsable, tant d’un point de vue économique que sous l’angle de la santé publique et de la protection des générations futures », a déclaré Christian Simard de Nature Québec et porte-parole du Mouvement Sortons le Québec du nucléaire.

« Après avoir tergiversé et dit attendre les études économiques, voilà qu’en toute fin de campagne M. Legault fait une profession de foi nucléaire pour tenter de grappiller un ou deux comtés, tout en se liant les mains au puissant lobby nucléaire », a poursuivi pour sa part Michel Duguay , coordonnateur du Mouvement.

Les représentants de Sortons le Québec du nucléaire réagissent ainsi à la une du Devoir de ce matin qui fait état en primeur de ce film important, qu’on ne peut toujours pas voir sur nos écrans. Gentilly or not to be porte sur la pertinence de reconstruire ou non l’unique centrale nucléaire en opération au Québec, Gentilly-2. Après avoir pesé le pour et le contre, rencontrer des spécialistes, des responsables, des citoyens au Québec et en Allemagne, les réalisateurs Guylaine Maroist et Éric Ruel laissent planer peu de doute sur l’urgence qu’il y a de procéder à la fermeture définitive de Gentilly-2. On y découvre notamment que les jeunes de moins de 20 ans, qui vivent en périphérie de Gentilly-2, ont une occurrence de cancers, principalement la leucémie, 27% plus élevée que s’ils vivaient dans un environnement normal. Étude qui vient s’ajouter à une vaste enquête réalisée en Allemagne autour des centrales nucléaires qui fait le constat de taux cancers de plus en plus élevés (jusqu’à 220%) à mesure que l’on s’approche d’installations nucléaires.

Les représentants de Sortons le Québec du nucléaire, qui ont pu voir le film en visionnement privé le 7 août dernier, auraient bien souhaité que Télé-Québec n’attendent pas jusqu’au 17 septembre, soit 14 jours après la fin de la campagne électorale, pour diffuser ce film. Selon eux, sa diffusion plus tôt aurait pu aider les électeurs à faire un choix éclairé par rapport aux engagements des partis sur cet enjeu majeur. « Nous étions prêt et avions même aidé à réserver des salles pour des pré-visionnements publics en août mais, faute d’autorisation du diffuseur, tout a dû être annulé », déplore Christian Simard.

On sait que le Parti Libéral a un « préjugé favorable » à la reconstruction de Gentilly-2 tandis que la CAQ, sans aucune évaluation économique et environnementale du projet à jour, se prononce pour la reconstruction. Par ailleurs, le Parti Québécois, Option Nationale et Québec Solidaire s’opposent à ce projet coûteux et dangereux. Ils proposent en remplacement des programmes de déclassement de la centrale et de diversification économique.

Par ailleurs, l’auteur et metteur en scène Dominic champagne, Karel Mayrand de la Fondation David Suzuki, la Dre Isabelle Gingras des Médecins de Sept-Îles, Michel Fugère du Mouvement Vert Mauricie, Pierre Jasmin des Artistes pour la paix et d’autres représentants du Mouvement Sortons le Québec du nucléaire ont envoyé une lettre (http://quebec.huffingtonpost.ca/dominic-champagne/gentilly-2_b_1847905.html) à la presse où ils dénoncent le caractère « irresponsable » de la sortie de François Legault sur Gentilly-2. Ils lui rappellent l’incohérence de ses engagements alors qu’il a l’intention de couper 4000 emplois à Hydro-Québec pour épargner 600 millions alors qu’il est prêt à dépenser plus de 3 milliards$ pour en conserver 800 à Gentilly. Ils lui signalent qu’après la catastrophe de Fukushima, après les retards et le dépassement au double des coûts de la rénovation de la centrale jumelle de Pointe Lepreau au Nouveau Brunswick, qu’il serait absurde de rénover Gentilly-2 alors qu’Hydro-Québec croule sous les surplus d’énergie. Ils se demandent également quels intérêts cherchent à défendre Legault avec sa nouvelle prise de position pro nucléaire.

- 30-

Le mouvement Sortons le Québec du nucléaire a été créé à la suite de l’annonce, en août 2008, du projet de réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2. Le mouvement a pour objectifs de sensibiliser et de mobiliser les citoyens et les décideurs politiques concernant l’ensemble des enjeux sociaux, économiques et environnementaux touchant la réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2.

Sur le même thème : Élections québécoises 2012

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...