Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Une coalition progressiste-souverainiste : pour le peuple québécois !

Si une coalition progressiste-souverainiste s’impose dans l’espace politique du Québec, en vue des prochaines élections, ce n’est pas pour alimenter des ambitions personnelles de certain-e-s, ou pour le développement de machines politiques, mais dans un seul but, celui de la défense et de la progression efficaces des intérêts sociaux, économiques et culturels du peuple québécois.

Si nous sommes 99 % à être de plus en plus déclassés et marginalisés comme citoyens et travailleurs, il faut bien que notre force collective trouve une voie politique, à défaut de quoi il ne restera que la rue comme lieu d’action citoyenne !

Bien qu’étant membre du PQ, je suis certainement aussi critique envers mon parti que bien des membres de QS qui se bercent par ailleurs d’illusions quant à la possibilité que leur groupuscule sectaire progresse électoralement au point de prendre le pouvoir et de diriger l’État québécois.

Sous un gouvernement québécois dirigé par les co-chefs de QS, je serais sans doute le premier à demander l’asile politique à la Corée du Nord …, mais il me ferait plaisir de voter pour un candidat de QS dans le cadre d’une coalition progressiste-souverainiste qui comprendrait le Parti québécois, Québec solidaire, Option nationale, le Parti indépendantiste, et les divers élus indépendants souverainistes. Cette coalition devrait aussi, dans la mesure du possible, être soutenue par les mouvements sociaux : organismes du mouvement populaire, mouvement syndical, mouvement des femmes, mouvement étudiant, etc.

Solidaires ou Solitaires ?

Si les militants de QS sont réellement préoccupés par les intérêts de la majorité des Québécois, et non pas engagés dans une fantasmatique fuite en avant vers une illusoire conquête de l’État québécois par leur parti, ils doivent le démontrer en mettant fin à leur habituelle contribution au maintien au pouvoir du gouvernement Charest.

Il y a dans QS et parmi ses sympathisants des personnes progressistes et lucides qui se démarquent de la tendance archaïque post-maoïste des “Solitaires” : ils-elles doivent se mobiliser pour que leur parti se comporte autrement que comme une secte antisociale et rétrograde (anti-laïque et anti-moderne, etc.).

Les Solitaires ne saisissent pas l’importance d’une dynamique unitaire progressiste, d’un mouvement novateur qui redonnerait de l’espoir à la population et à la classe ouvrière en particulier. Ils vouent un culte quasi-religieux à leurs co-chefs, et ont bêtement applaudi à une défaite du Bloc québécois à laquelle ils ont modestement contribué. Ils ne comprennent pas pourquoi le mouvement social – celui des indignés entre autres – ne vient pas grossir leurs rangs. Si Mme David s’obstine à incarner cette tendance des Solitaires, elle pourrait bien se retrouver rapidement hors-jeu !

Alors que la direction du PQ semble s’orienter dans une voie unitaire, il reste à QS à se comporter comme un groupe politique progressiste !

NB : S’il faut expliquer mon propos :

Je tente d’être fidèle à un idéal qui serait celui du marxisme libertaire, donc, dans le contexte du Québec, avec une orientation socialiste et indépendantiste. En tant qu’antiraciste radical, je m’oppose à toutes les formes de racisme, y compris le racisme “positif” tel qu’il s’exprime entre autres dans des milieux tels que ceux de l’“antiracisme” institutionnel ou de l’“antiracisme” naïf à la QS. En tant qu’antifasciste conséquent, je m’oppose au fascisme dominant (sioniste/états-unien) et aux divers fascismes dominés (néonazis, secte des invisibilistes, etc.), ainsi qu’aux “antifascistes” alliés objectivement et organisationnellement au fascisme dominant.
Je suis membre du Parti québécois et contributeur régulier au site Vigile.net.

Yves Claudé

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...