Édition du 11 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Le mouvement des femmes dans le monde

Editorial

8 mars : la pandémie ne nous freinera pas

Sans aucun doute, ce 8 mars 2021 a été une année de commémoration différente pour toutes les femmes des Amériques à cause de la pandémie qu’on ne parvient pas à contenir et qui frappe de plus en plus fort dans le monde. Nous nous trouvons face à des situations sanitaires qui nous conditionnent à rester isolées et à faire face de manière virtuelle aux tâches et aux engagements qui étaient auparavant réalisés en présence.

tiré de : Boletín MMM- marzo 2021" Nouvelles de la MMF

Ce processus n’a pas été facile, considérant que les conditions économiques des femmes sont souvent marquées par la précarité, qu’elles n’ont pas les moyens économiques qui permettent d’avoir des équipements technologiques adéquats pour maintenir une bonne communication entre nous et les organisations que nous intégrons et que nous représentons.

Malgré tous les obstacles, les femmes continuent de se mobiliser en menant des actions, cette fois de manière décentralisée, pour briser les barrières de communication imposées par les gouvernements. Des rassemblements éclairs, des manifestations artistiques, des actions de solidarité, des récitals, des forums virtuels, des marches, des autocollants, des toiles ont eu lieu sous différentes latitudes de notre Amérique, des peintures murales, et bien d’autres actions à la portée de nos forces pour unir les voix du féminisme à travers le continent. Tout cela a montré que les femmes restent fortement unies contre les oppressions qui marquent les systèmes capitaliste et patriarcal qui dominent la politique, la culture et l’économie dans les territoires de l’Amérique.

Dans la Marche Mondiale des Femmes, notre devise " RÉSISTONS POUR VIVRE, MARCHONS POUR TRANSFORMER », est toujours en vigueur en 2021. Chaque jour, nous résistons à la pauvreté pour continuer à vivre et pour maintenir haut l’esprit de solidarité qui accompagne les luttes des femmes. Et nous marchons pour transformer parce que les manifestations populaires et les actions de rue ne restent pas invisibles et que ce sont les demandes massives qui mettront en garde les frontières contre les injustices et les violations des droits de l’homme se produisent sur les territoires locaux et régionaux.

Nous devons maintenir cette date historique de revendication des femmes et des féministes dans le monde pour les droits sociaux, économiques et culturels, en tant qu’instance délibérante, de sensibilisation et d’apprentissage mutuel dans le processus de progrès par la participation politique des femmes, par l’incorporation de lois protégeant les droits sexuels et reproductives et par la protection effective des systèmes étatiques, pour punir et éliminer la violence à l’égard des femmes et les dissidences sexuelles.

Pour toutes ces raisons, le 8 mars est et restera un jour symbolique pour les femmes qui aspirent à avoir une vie pleine, à travers la lutte de nos organisations et des alliances nationales et internationales contre ce système capitaliste, patriarcal base des oppressions du monde.

"Nous continuerons jusqu’à ce que nous soyons tous et toutes libres".

Mafalda Galdames

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Le mouvement des femmes dans le monde

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...