Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Luttes étudiantes

85 000 étudiant-e-s en grève pour la gratuité scolaire

Une cinquantaine d’associations étudiantes, totalisant plus de 85 000 étudiant-e-s, seront en grève le 22 mars pour demander la gratuité scolaire. Une quinzaine de ses associations étudiantes se donnent rendez-vous à 13 h pour une manifestation à la Place du Canada à Montréal.

Plusieurs personnes prendront la parole lors d’une période de discours demain au début de la manifestation.

La hausse perpétuelle des droits de scolarité à la suite du Sommet sur l’enseignement supérieur de 2013 appauvrit année après année la communauté étudiante et rend les bancs des universités de moins en moins accessibles !

Les droits de scolarité et autres frais obligatoires annuels atteignent désormais 4310 $ pour un-e étudiant-e temps plein de premier cycle. Alors que ce montant était de 2506 $ en 2006, celui-ci connaît depuis une hausse annuelle de 111 $, une somme au-delà de l’augmentation générale des prix et une hausse proportionnellement plus élevée que le revenu moyen au Québec.

La communauté étudiante est très inquiète aussi de voir que la hausse des droits de scolarité universitaires pourrait grimper plus rapidement encore dans les prochaines années. Si l’on se fie au revenu disponible des ménages par habitant, soit l’indice à laquelle est indexé les droits de scolarité, ceux-ci devraient augmenter de 8,2 % à l’automne prochain. Cette hausse est trois fois plus élevée que l’augmentation moyenne annuelle depuis 2011.

« On nous demande déjà de s’endetter de plusieurs milliers de dollars pour accéder au banc des universités, alors que nos sources de revenus stagnent, affirme Ludmila Hérault, secrétaire aux communications de l’Association générale étudiante du Collège de Bois-de-Boulogne (AGECBdeB). C’est inquiétant de se dire que les intérêts sur les dettes d’étude font en sorte qu’une personne plus financièrement précaire augmente le coût de ses études par rapport à une personne nantie. »

Salarisation des stages
La manifestation du 22 mars sera également l’occasion de revendiquer la salarisation des stages. C’est 36 associations étudiantes, représentant plus de 53 000 étudiant-e-s, qui sont en grève durant la semaine du 21 mars pour la salarisation des stages et la précarité étudiante.

« Les stagiaires en ont le ras-le-bol de faire du travail gratuit, déclare une stagiaire du Collectif “Un salaire pour toustes les stagiaires” (SPTS). Les stagiaires ont continué de pallier le manque criant de personnel en éducation, en santé, en services sociaux et dans le communautaire, lorsqu’ils et elles ne travaillaient pas comme étudiant-e-s, à se former pour faire le travail qu’il et elles, au fond, faisaient déjà. »

Les stagiaires du Collectif SPTS revendiquent également l’abolition de la Loi 21, puisque cette loi est discriminatoire et affecte spécifiquement les minorités religieuses visibles.

Ce communiqué de presse est le produit de plusieurs associations étudiantes et groupes étudiants : Association facultaire étudiante de science politique et droit de l’UQAM (AFESPED) ; Association générale étudiante du Collège de Bois-de-Boulogne (AGECBdeB) ; Collectif “Un salaire pour toustes les stagiaires” (SPTS) ; Association étudiante des études avancées en sociologie de l’UQAM (AEEAS) ; Association générale étudiante du campus à Rimouski de l’UQAR (AGECAR) ; Association étudiante des littératures de langue française de l’UdeM (AELLFUM) ; Association facultaire étudiante des sciences humaines de l’UQAM (AFESH) ; Association étudiante du secteur des sciences de l’UQAM (AESS) ; Association facultaire étudiante des arts de l’UQAM (AFÉA)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Luttes étudiantes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...