Édition du 10 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Lutte contre les pipelines

Belledune : un autre mégaprojet pétrolier qui avance à « pleine vapeur »

Comme si les Québécois(es) n’avaient pas assez à faire avec le port d’exportation de pétrole à Sorel-Tracy — et un éventuel projet similaire au port de Québec, avec l’inversion possible, sous peu, du pipeline Ligne 9b d’Enbridge, avec le projet de pipeline et de port pétrolier Énergie Est de TransCanada, voici qu’un nouveau projet de transport et d’exportation du pétrole des sables bitumineux déboule au Québec.

Tiré du site de Greenpeace Canada.

Il s’agit du projet de port pétrolier de Belledune au Nouveau-Brunswick, qui serait alimenté par convois ferroviaires. Le projet a fait la UNE cette fin de semaine en raison de son ampleur et du fait que le promoteur a récemment obtenu son permis de construction.

Chaleur Terminals Inc. veut construire un port d’exportation à Belledune dans la Baie des Chaleurs tout près de la frontière du Québec. La construction du port devrait commencer sous peu et sa mise en service pourrait se faire en 2017. Chaque jour, deux convois (équivalent à 220 wagons) de pétrole en provenance de l’Ouest pourraient traverser le Québec (58 millions de barils par année) afin d’alimenter le nouveau port pétrolier.

D’énormes superpétroliers seraient ensuite chargés au port de Belledune, puis longeraient le littoral de la Gaspésie et traverserait la Baie des Chaleurs pour ensuite rejoindre les marchés internationaux. Le groupe citoyen « Tâche d’Huile » a d’ailleurs produit une vidéo expliquant ce projet. Or, aucune consultation digne de ce nom n’a eu lieu au Québec malgré les risques pour plusieurs municipalités et l’environnement de la province. Comme si les populations locales n’avaient pas leur mot à dire sur ce genre de projet, comme si nous n’avions rien appris suite à la tragédie de Mégantic…


« Entre 2009 et 2013, la quantité de pétrole expédiée par train au Canada a augmenté de 28 000 pour cent. »

Harper ferme les yeux, Québec doit agir


Encore une fois, devant un autre projet d’expansion et de transport des sables bitumineux le gouvernement Harper n’a pas levé le petit doigt. Pas étonnant vous me direz, considérant que le gouvernement Harper travaille pour l’industrie pétrolière plus que pour les Canadiens et que nous apprenions la semaine passée que le gouvernement Harper donne des conseils stratégiques à l’industrie pétrolière qu’il est censé réglementer. 



Dans ce contexte, il est du devoir du gouvernement du Québec de redoubler de prudence. Or, celui-ci n’est toujours pas impliqué dans ce dossier et n’a toujours pas mandaté le Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) pour consulter la population et évaluer l’impact de ce projet sur le Québec.


Des impacts globaux justifiant le rejet de ce projet


Au-delà des risques locaux liés au projet de Belledune, il faut également évaluer les impacts globaux. Il est clair que ce projet permettrait l’expansion du pétrole bitumineux albertain — un des, sinon le plus sale au monde — et son exportation un peu partout sur la planète. Pourtant, même les scientifiques sont de plus en plus clairs quant aux fait qu’il faille garder 99% du pétrole des sables bitumineux sous terre pour que le Canada fasse sa juste part dans la lutte mondiale aux changements climatiques. 



Un autre rapport publié la semaine dernière par le Conseil des académies canadiennes rappelle que le gouvernement canadien entend doubler la production du pétrole sale d’ici quelques années et presque la tripler d’ici 2030. Il concluait également qu’il n’y a pas de technologies disponibles à court terme qui permettrait de réduire suffisamment les émissions de GES en provenance des sables bitumineux.


Il est évident que nous devons nous investir massivement dans les alternatives permettant de réduire notre consommation de pétrole plutôt que d’investir des milliards pour développer des projets ultra-polluant et dangereux comme Belledune. Le gouvernement du Québec ne peut se faire complice du fédéral et doit s’assurer que la population du Québec est consultée et écoutée. Un BAPE s’impose pour Belledune.

Patrick Bonin

Blogueur pour Greenpeace Canada. Il est aussi responsable de la campagne énergie-climat pour l’organisme.

http://www.greenpeace.org/canada/fr/

Sur le même thème : Lutte contre les pipelines

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...