Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Crise en forêt québécoise : Résolu en train de scier la branche qui la supporte

Dure semaine pour la plus grosse multinationale forestière au pays. Après avoir annoncé des pertes de 214 millions de dollars au dernier trimestre (http://www.journaldemontreal.com/2016/02/04/produits-forestiers-resolu-essuie-une-perte-de-214-millions) et une chute marquée de la valeur de ses actions en bourse, Produits forestiers Résolu a perdu à nos yeux quelque chose de bien plus précieux : une chance en or pour sauver sa réputation.

Tiré du site de Greenpeace Canada.

Revenons à l’an dernier. Alors que Résolu multiplie les efforts pour dénigrer la certification du Forest Stewardship Council (FSC) dont elle a échouée le test deux ans auparavant, les instances de FSC International propose de mettre en place une médiation qui pourrait aider Résolu à récupérer ses certificats perdus sur 6 millions d’hectares au Lac St-Jean et ainsi dénouer l’impasse.

Pendant que le gouvernement québécois salue l’initiative et que les groupes environnementaux, les syndicats CSN et Unifor et les Premières Nations indiquent vouloir participer de bonne foi à ce processus collaboratif, Résolu refuse de participer et préfère renvoyer la balle au gouvernement. Ce pied-de-nez de Résolu aux multiples parties prenantes impliquées dans le dossier forestier était de mauvais augures.

FSC hausse le ton

Face à un cul-de-sac, FSC International devait faire un choix : continuer d’attendre un signe d’intérêt de la part de Résolu pour faire partie de la solution, ou hausser le ton. La décision a été prise à la fin de la semaine dernière, et malheureusement la proposition de médiation saluée par tous les membres du FSC à l’exception de Résolu vient de mourir avant même d’être née.

Le système de certification indépendant vient de retirer la proposition faite à Résolu pour une médiation multipartite et a demandé à son Conseil d’administration de prendre les mesures nécessaires pour sévir contre la multinationale face à son « attitude et son manque d’intérêt à trouver des solutions ». Selon le communiqué de FSC International, "une demande sera alors faite au conseil d’envisager la possibilité de destituer Produits forestiers Résolu en tant que membre", une situation rarissime dans l’histoire du FSC qui aurait des conséquences désastreuses pour la fragile réputation du géant forestier sur les marchés internationaux.

Une "guerre inutile" selon les travailleurs

Il est surprenant de voir l’attitude de la haute direction de Résolu dont le bilan s’alourdit de semaine en semaine, et décevant que FSC soit dans l’obligation de sévir de la sorte. Selon les travailleurs affiliés à la CSN, « Résolu devrait mettre de l’énergie à retrouver ses certifications plutôt que de mener une guerre inutile contre FSC ». Encore la semaine dernière, deux usines de Résolu ont dû être fermées faute de demande sur les marchés. Rien pour rassurer les travailleurs pris en otage dans cette crise.

Or, dans un marché si compétitif, c’est justement ce que FSC permet aux détenteurs de certificats…Occuper une plus grande part de marché puisque des centaines d’acheteurs de papier et de bois exigent cette certification pour leurs produits. Et si l’énergie dépensée par la haute direction de Résolu allait à régler la crise plutôt que de l’envenimer à coups de poursuite bâillon, de campagne de publicité de plusieurs centaines de milliers de dollars, de conflits, de rupture de dialogue, de lobbying et de pressions judiciaires ? 

Car la forêt québécoise et les communautés qui en dépendent méritent tellement mieux, il est temps que Résolu change de direction.

Nicolas Mainville

Greenpeace Canada

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...