Édition du 21 juin 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Asie/Proche-Orient

De nombreux pays musulmans protestent contre l’Inde à la suite de propos sur Mahomet

Le parti nationaliste hindou BJP, au pouvoir à New Delhi, a suspendu sa porte-parole pour avoir tenu des propos jugés insultants envers le prophète Mahomet. Une réaction aux protestations officielles de nombreux pays musulmans.

Tiré de Courrier international.

“Six nouveaux pays du monde musulman ont protesté par la voie diplomatique contre des propos dénigrants insultant le prophète Mahomet, tenus par la porte-parole du parti du Premier ministre indien, Narendra Modi”, rapporte The Guardian ce 7 juin.

“L’Indonésie, qui compte le plus grand nombre de musulmans au monde, a convoqué l’ambassadeur indien à Jakarta”, signale notamment le journal britannique.

En tout, une douzaine de pays se sont plaints officiellement de ces propos tenus sur une chaîne de télévision conservatrice par Nupur Sharma, la porte-parole du Parti du peuple indien (Bharatiya Janata Party, BJP), une formation connue pour son hostilité aux musulmans.

Colère en Inde et dans les pays musulmans

Lors d’un débat télévisé le 27 mai, celle-ci “a fait des déclarations désobligeantes sur le prophète Mahomet à propos de son mariage avec la jeune Aïcha”, explique le site indien Scroll.in. La porte-parole s’exprimait au sujet d’une controverse sur la mosquée de Gyanvapi, construite sur le site d’un ancien sanctuaire religieux hindou.

L’attaché de presse du BJP pour la région de Delhi, Naveen Kumar Jindal, a ensuite “accusé Mahomet de viol” dans un tweet, précise Al-Monitor.

Des violences ont éclaté en Inde le vendredi 3 juin près de Kanpur, dans l’État de l’Uttar Pradesh (dans le nord du pays), où le Premier ministre, Narendra Modi, et le président, Ram Nath Kovind, étaient en visite, rapporte le quotidien indien The Hindu. Une douzaine de personnes au moins ont été blessées.

La colère est aussi montée dans les pays musulmans. The Hindu note que les protestations officielles sont intervenues “plus d’une semaine après les propos” et faisaient suite à “une indignation croissante exprimée sur les réseaux sociaux et des appels au boycottage de produits fabriqués en Inde”.

Une réaction contestée au sein du BJP

Le BJP a tenté d’éteindre l’incendie en suspendant Nupur Sharma et en expulsant Naveen Kumar Jindal. Tous deux ont été qualifiés de “membres marginaux” ne représentant pas le gouvernement. Comme le souligne la BBC, Nupur Sharma, avocate de 37 ans omniprésente sur les plateaux de télévision en tant que “porte-parole officielle du BJP”, n’avait rien d’une figure marginale.

Cette mesure n’empêche pas les protestations de continuer. En outre, des partisans du BJP en Inde expriment leur désaccord, jugeant que “Sharma et Kumar ont été abandonnés par le parti alors que la porte-parole avait reçu des menaces de mort pour ses propos”, rapporte The Hindu. Sur Twitter, le hashtag #ShameOnBJP (“Honte au BJP”) a été très en vue.

Des expressions de désaccord rares au sein du parti, selon le Guardian. Certains tenants d’une ligne nationaliste dure ont même remis en cause le leadership du Premier ministre Modi, indique le journal.

“Quant aux 200 millions de musulmans indiens, ils ressentent un soulagement embarrassé, ajoute le quotidien britannique. Tous leurs efforts pour que le gouvernement Modi mette un terme à sa campagne sans relâche visant ce qu’ils mangent, ce qu’ils vendent, leur façon de prier et de se vêtir n’avaient pas eu d’effet ; mais quelques pays du Golfe viennent de parvenir à faire reculer le BJP, au moins pour un temps.”

Courrier international

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Asie/Proche-Orient

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...