Édition du 19 janvier 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Le mouvement des femmes dans le monde

En réponse au Covid-19 et à l'urgence climatique, des organisations du monde entier demandent un Revenu de soins maintenant !

La Grève mondiale des femmes (GMF) et Femmes de couleur dans la GMF qui font campagne depuis des décennies pour la reconnaissance financière du travail de soins non rémunéré, se sont associés au Green New Deal pour l’Europe pour exhorter les gouvernements du monde entier à fournir un revenu de soins, dès maintenant.

Un tel revenu rendrait prioritaire et soutiendrait le travail de tous les gens, de tous genres, qui prennent soin des gens, de l’environnement urbain et rural et du monde naturel. (Ce revenu de soins est très différent du revenu de base universel qui n’accorde priorité ni au travail de soins ni à l’urgence climatique.)

Jusqu’à présent, des organisations et des individus de 33 pays, du Sud et du Nord : femmes, défenseurs des droits humains, écologistes, travailleuses domestiques, agriculteurs de subsistance, personnes handicapées, défenseurs de l’allaitement maternel, opposantes au viol, opposants aux expulsions, travailleur.euses du sexe, mères pour les allocations… ont appuyé la Lettre ouverte aux gouvernements, maintenant traduite en 11 langues.

Les mesures drastiques prises pour répondre au Covid-19 montrent que les gouvernements peuvent agir rapidement et trouver de l’argent pour faire face aux « urgences » - s’ils le veulent. Mais, alors qu’ils proposent de remplacer une partie des salaires perdus, il n’y a pas de programme de secours pour les pourvoyeuses.eurs de soins, seulement plus de travail.

Tout le monde peut maintenant voir à quel point tout le monde dépend du travail de soins : à la maison, à l’hôpital, dans la communauté. Pourtant, la plus grande partie de ce travail inestimable, qui est généralement effectué par des femmes, n’est pas rémunéré. Lorsqu’il est rémunéré, il est habituellement le moins bien payé, ce qui reflète le statut peu élevé que les gouvernements et les entreprises accordent à celles et ceux qui le font, ainsi qu’à la vie et aux besoins de la plupart des gens dont nous prenons soin.

Près de 70% des professionnels de la santé dans le monde sont des femmes. [1] Elles et d’autres « travailleurs essentiels » risquent leur propre vie pour maintenir en vie les gens dans les hôpitaux et les maisons de santé, et pour s’assurer que tout le monde a accès à la nourriture et autres produits essentiels dans les zones rurales et urbaines. Par exemple, sur trois millions de personnes occupant des emplois « fortement exposés » au Royaume-Uni, 77% sont des femmes et un tiers (98% des femmes) perçoivent un « salaire de pauvreté ». Un grand pourcentage d’entre elles sont sous contrat temporaire ou à horaire zéro, et ce sont de façon disproportionnée des personnes de couleur et / ou immigrées, souvent privées des services et des ressources disponibles aux autres. [2] Aux États-Unis, 64% des 32 millions de « travailleurs essentiels » sont des femmes. [3] Des chiffres semblables émergent dans d’autres pays.

Mais pourquoi a-t-il fallu le Covid-19 pour amener les gouvernements à agir alors que nous sommes déjà confrontés à une urgence climatique ainsi qu’à une pauvreté et des inégalités croissantes, au viol et à la violence domestique, à la guerre et aux déplacements forcés à une échelle épidémique ? Si cette pandémie nous enseigne quelque chose, c’est que nous ne pouvons pas revenir aux priorités économiques et sociales qui détruisent les gens et la planète dont nous dépendons. Les mesures de confinement d’urgence réduisent la pollution atmosphérique (qui tue environ sept millions de personnes par an dans le monde) [4] et font place au monde naturel. Nous devons nous appuyer sur cet acquis, et ne pas revenir à une croissance insensée qui nous paie pour un travail qui pollue et menace notre survie même.

Nous vous invitons à publiciser et à diffuser cette revendication vitale.

Notes

1. OMS : Gender equity in the health workforce : Analysis of 104 countries

2. Women’s Budget Group : Crises Collide : Women and Covid-19

3. OMS : Air Pollution

#RevenuDeSoinsMaintenant

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Le mouvement des femmes dans le monde

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...