Édition du 7 février 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Monde du travail et syndicalisme

États-Unis : à New York, des milliers d’infirmières ont fait grève et ont gagné

7 000 infirmières ont fait grève le 9 janvier dans deux des plus grands hôpitaux privés de New York : Montefiore et Mount Sinai. Et elles ont gagné.

Hebdo L’Anticapitaliste - 645 (19/01/2023)

Par Dan La Botz

Crédit Photo
Wikimedia Commons / Kidfly182

Se disant «  épuisées et victimes de burn out » en raison du manque de personnel et tandis que leur contrat collectif expirait le 31 décembre, les infirmières ont maintenu des piquets de grève massifs et dynamiques devant les hôpitaux, portant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire «  En grève pour de meilleurs soins aux patients  ». Et après trois jours, elles ont gagné. Nancy Hagans, présidente de l’association des infirmières de l’État de New York, a déclaré que son organisation avait remporté une «  victoire historique  ».

« Des conditions vraiment terribles »

Michelle Gonzalez, infirmière en soins intensifs à l’hôpital Montefiore, a déclaré : « La grève concernait nos patients. Les infirmières et les travailleurs de la santé en général travaillent dans des conditions vraiment terribles. Nous avons trop de patients qui ont besoin d’être vus ou trop de patients très, très malades qui nous sont assignés. C’est pourquoi nous avons dû prendre la décision de nous mettre en grève.  »

La grève avait trois objectifs, visant à maintenir un personnel infirmier stable et adéquat pour protéger la santé des patients. Premièrement, fixer des niveaux suffisants de dotation en personnel. Deuxièmement, établir une relation entre les écoles d’infirmières et les hôpitaux pour attirer les infirmières. Troisièmement, offrir des salaires adéquats pour garder les infirmières. Dans les deux hôpitaux qui ont fait grève, les infirmières ont gagné sur ces trois points.

Dans dix grands hôpitaux privés de la ville de New York, les infirmières ont déposé un préavis de grève pour le 9 janvier, même si la direction du syndicat espérait éviter la grève et a découragé les infirmières de débrayer. La direction du syndicat ayant fait pression pour qu’un accord soit conclu, les infirmières de huit hôpitaux ont voté en faveur de la signature des contrats, mais les infirmières de Montefiore et de Mount Sinai ont refusé et ont fait grève pour obtenir des ratios de dotation en personnel pour les soins aux patients qui puissent être appliqués, et elles ont réussi. En vertu de l’accord conclu dans ces deux hôpitaux, leur direction sera pénalisée si elle ne parvient pas à maintenir les niveaux de dotation en personnel. Si la direction n’embauche pas suffisamment d’infirmières, le salaire qui aurait été versé aux infirmières manquantes sera réparti entre les autres infirmières et payé dans les deux mois, tandis que les patients bénéficieront d’une réduction de 15 % de leurs frais. Il s’agit d’une mesure inédite et historique.

En première ligne des luttes

« Cela a été une victoire phénoménale pour nous en tant qu’infirmières », a déclaré Michelle Gonzalez. « Lorsque nous sommes descendues dans la rue, nous avons dit aux PDG des hôpitaux que nous n’allions pas continuer à travailler dans ces conditions. Nous allons continuer à nous battre pour obtenir de meilleures conditions pour nous-mêmes et pour nos patients.  »

Les infirmières ont non seulement obtenu des niveaux minimaux de dotation en personnel, mais aussi des augmentations de salaire de 19,2 %. En outre, les hôpitaux ont accepté de pourvoir les postes vacants, de fournir au personnel des soins de santé entièrement financés et une couverture santé à vie pour les retraitéEs, d’offrir des avantages en matière d’éducation et d’augmenter les versements aux fonds de pension.

Aujourd’hui, la santé est, après l’éducation, la deuxième plus grande activité aux USA. On compte 22 millions de travailleurEs de la santé, soit 14 % de l’ensemble des salariéEs, sept millions sont des travailleurEs hospitaliers, et deux millions d’entre elles et eux sont des infirmières diplômées. Contrairement à de nombreux autres emplois et professions, les infirmières sont à 85 % des femmes et tendent à refléter la diversité ethnique du pays, les infirmières blanches, noires, latinas et asiatiques travaillant et, si nécessaire, faisant grève ensemble.

Les syndicats regroupent 20 % de l’ensemble des infirmières et, récemment, de nombreuses grèves ont eu lieu dans les hôpitaux du pays. Au cours des trois années de la pandémie de Covid, des centaines d’infirmières ont perdu la vie et l’épuisement professionnel en a poussé des milliers à quitter la profession. Rien que l’année dernière, six syndicats représentant 32 000 personnes ont fait grève dans divers hôpitaux des États-Unis. Ils l’ont fait avec une grande sympathie de la part du public, qui a considéré les infirmières comme des héroïnes.

Dans les années 1970, période de bouleversements syndicaux, les groupes socialistes ont envoyé leurs membres dans l’industrie lourde — acier, automobile, mines et camionnage — mais aujourd’hui les priorités sont différentes. Un groupe appelé « Rank-and-File Project » encourage des militantEs de gauche à devenir enseignantEs et infirmierEs, ainsi que manutentionnaires et chauffeurEs UPS. Leur objectif est d’organiser les travailleurEs de base et de renforcer le mouvement ouvrier tout en recrutant des travailleurEs pour le socialisme.

Traduction Henri Wilno

Dan La Botz

L’auteur est un professeur d’université américain et un militant de l’organisation socialiste Solidarity.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Monde du travail et syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...