Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Retraites

Euro-Manifestation du 29 septembre : un succès qu'il faut poursuivre !

L’euro-manifestation contre l’austérité convoquée par la Confédération européenne des syndicats (CES) a été un franc succès, avec près de 100 000 participants-es venant de 24 pays européens,.

L’euro-manifestation contre l’austérité convoquée par la Confédération européenne des syndicats (CES) a été un franc succès, avec près de 100 000 participants-es venant de 24 pays européens, dont des cortèges syndicaux très fournis venant de France. La participation des syndicalistes de Belgique a été forte, tant FGTB que CSC. Des délégations d’entreprises entières étaient présentes en nombre. À noter, également, la présence dynamique de plusieurs dizaines de militants-es du SETCA-BHV qui ont interpellé leurs camarades en faveur de la réintégration des 5 permanents licenciés par le secrétariat fédéral.

Dans ses déclarations, le leader de la CES, John Monks, a souligné qu’il était « encore temps » pour les gouvernements de faire marche arrière dans leurs plans d’austérité. Pour la CES, ces mesures ne doivent « pas seulement » toucher les travailleurs, alors qu’il s’agit surtout d’exiger qu’elles ne les touchent pas du tout ! Vu le succès de la journée d’action européenne de ce 29 septembre — et celui de la grève générale dans l’État espagnol —, qui témoignent, de la part des travailleurs, d’une forte volonté de briser la résignation actuelle, il est surtout encore temps que les directions syndicales donnent une perspective et une orientation claires à cette mobilisation, tant à l’échelle nationale qu’européenne, ce qui n’a pas été le cas hier.

Non à la répression !

La police fédérale a procédé à l’arrestation « préventive » de près de 300 manifestant-e-s sous le prétexte ridicule qu’ils portaient des « objets dangereux », ciblant tout particulièrement les participant-e-s du « No Border Camp » et toute une « brigade de clowns » dont la violence, c’est bien connu, est légendaire. Certain-e-s auraient-il moins le droit que d’autres de manifester, de par leur apparence ou de par la tonalité de leur contestation du système ? Plusieurs dizaines d’activistes ont été arrêté avant même leur participation à la manifestation, dès leur sortie du campement établi à Tour et Taxis.

Ces arrestations ont clairement pour but de criminaliser le « No Border Camp » et de l’empêcher de mener les actions et manifestations prévues cette semaine, dont celle du samedi 2 octobre contre les politiques répressives à l’égard des sans-papiers. Cette criminalisation des mouvements sociaux et du droit démocratique élémentaire à la contestation est inacceptable. La LCR exprime sa solidarité avec les manifestant-e-s arrêtés et appelle les organisations progressistes, dont les organisations syndicales, à dénoncer énergiquement cette répression.

Sur le même thème : Retraites

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...