Édition du 15 octobre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Luttes syndicales

Journée mondiale d'action pour le travail décent

Le SPGQ déplore la faible reconnaissance du premier ministre envers les professionnels

Monsieur le premier ministre, à l’occasion de la Journée mondiale d’action pour le travail décent, le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) déplore votre absence de reconnaissance envers tout le travail décent effectué au quotidien par vos quelque 28 000 spécialistes, dont environ 20 250 dans la fonction publique, 5 100 à l’Agence du revenu du Québec et 2 825 en santé, en éducation et dans les sociétés d’État.

Chaque jour, les professionnels du gouvernement mettent leurs talents et leur savoir-faire au service des Québécois. Grâce à eux, des citoyens peu scrupuleux sont traqués et condamnés pour fraude fiscale. Grâce à eux, le Québec combat et prévient la criminalité, tout en redistribuant des sommes d’argent importantes provenant de la confiscation d’activités illégales. Grâce à eux, les Québécois sont en sécurité, car les professionnels luttent contre la rage du raton laveur afin de s’assurer que ce virus, mortel et transmissible à l’humain, ne traverse pas la frontière américaine.

Grâce à eux, les Québécois pourront d’ici peu apprécier les antres de création de Réjean Ducharme, l’écrivain le plus secret du Québec, disparu en 2017, au Musée de la civilisation à Québec. Grâce à eux, les Québécois sont informés d’un chemin de détour lors de la démolition d’un pont d’étagement dans la municipalité de Notre-Dame-du-Bon-Conseil.

Par contre, "grâce à vous", de nombreux Québécois nourrissent désormais le scepticisme et le désenchantement. D’un côté de la bouche, vous dites que les employés de l’État ne doivent pas s’attendre à des augmentations guère plus élevées que le taux d’inflation. De l’autre, vous augmentez le salaire de certains de vos présidents de sociétés d’État de plus de 20 %, en plus de leur offrir des bonis de performance équivalents à 20% de leur rémunération annuelle. Où est la décence dans ce geste ?

"Grâce à vous", les Québécois s’abreuvent à la duperie, car vous avez promis d’éliminer 5 000 postes administratifs dans l’ensemble de la fonction publique, incluant les réseaux de la santé et l’éducation. En parallèle, vous ouvrez de manière éhontée les vannes de la sous-traitance, entraînant des dépassements de coût vertigineux qui amplifient le démantèlement progressif de l’État. Le Québec peine de plus en plus, faute de moyens et de ressources, à rendre des services publics de qualité à l’ensemble des Québécois. Où est la décence dans ce geste ?

Monsieur le premier ministre, dans votre discours de victoire du 1er octobre 2018, vous vous êtes engagé à offrir « un gouvernement efficace, humain [...] qui a le cœur à la bonne place, mais les deux pieds sur terre », ajoutant vouloir « bâtir un Québec plus fort, un Québec plus fier ». Les employés de l’État sont pourtant des femmes et des hommes de bonne volonté prêts à se joindre à vous pour faire plus et mieux pour tous les Québécois. Qu’attendez-vous pour les écouter, les encourager, les accompagner décemment dans une mission de sauvetage d’un État qui, lui aussi, doit faire plus et mieux pour tous les Québécois ?

Line Lamarre

Présidente

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Luttes syndicales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...