Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Luttes syndicales

Pandémie Le personnel professionnel de l'éducation supérieure met l'épaule à la roue

Le Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) se réjouit du lancement du Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME), visant la formation des travailleurs. Le syndicat rappelle que ses 800 membres en éducation supérieure sont prêts à jouer un rôle primordial pour atteindre les objectifs de cette initiative.

Le défi est grand et certains écueils surviendront probablement en cours de route, mais les professionnelles et professionnels ont toutes les compétences requises pour contribuer à ce grand chantier.

En cette période de pandémie, le personnel professionnel offre du soutien aux étudiants pour les aider à compléter leur session avec succès malgré un contexte difficile. Par exemple, les professionnels attitrés à l’aide financière informent les étudiants sur ce à quoi ils ont droit. Les psychologues offrent du soutien à ceux qui vivent plus difficilement la situation actuelle.

Peu reconnus, les professionnelles et professionnels en éducation supérieure travaillent depuis toujours avec acharnement pour soutenir les différentes clientèles des cégeps et collèges sur le chemin de la réussite. Toutes et tous contribuent à les outiller en offrant une panoplie de services aux étudiants, mais aussi aux entreprises et à la population en général.

Les professionnelles et professionnels des cégeps et collèges occupent des fonctions aussi variées qu’essentielles. Les aides pédagogiques individuels contribuent, entre autres, à outiller les étudiants pour qu’ils progressent dans leurs études. De leur côté, des conseillères et conseillers en services adaptés aident des jeunes en situation de handicap ou ayant des troubles d’apprentissage à s’intégrer dans le milieu collégial et à s’assurer un bel avenir professionnel. Elles et ils contribuent ainsi à la création d’une société plus inclusive et respectueuse des différences.

Dans l’ombre, des conseillères et conseillers en communication s’échinent pour informer correctement les étudiants et futurs étudiants. Quant à eux, les conseillères et conseillers en orientation peuvent aider à s’y retrouver dans les possibilités de carrière dans un monde où la désinformation est omniprésente.

Par ailleurs, la communauté collégiale peut compter sur des bibliothèques remplies de grands classiques et d’autres ouvrages pertinents et à jour grâce au travail des bibliothécaires. En outre, des sexologues donnent un coup de pouce à des jeunes dont le passage à l’âge adulte peut présenter différents défis.

Aussi, le travail des conseillères et des conseillers pédagogiques est imperceptible pour bien des étudiants. Pourtant, les cégeps ne pourraient fonctionner sans les efforts qu’ils déploient pour développer de nouveaux programmes et s’assurer que les autres programmes continuent de répondre aux besoins des différentes clientèles des cégeps et collèges. Elles et ils peuvent également épauler les enseignants dans leurs tâches.

Quiconque bénéficie des services offerts par les professionnelles et professionnels des cégeps et collèges sait qu’il peut nourrir une pensée positive pour eux, car elles et ils sont des vecteurs essentiels à la transmission du savoir. Sans aucun doute, ce personnel professionnel de l’éducation supérieure mérite valorisation, reconnaissance et respect.

Line Lamarre

Présidente

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Luttes syndicales

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...