Édition du 22 septembre 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Violence faite aux femmes

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape lance une campagne sur la violence conjugale

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale lance une campagne sur la violence conjugale dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes.

Montréal, le 6 mars 2020- L’annonce de 30 secondes se présente sous a forme d’un bulletin météo. Quelque chose que nous écoutons machinalement dans notre vie de tous les jours, sans réellement y prêter attention la plupart du temps.

Quelque chose de banal...

Excepté que ce bulletin météo, sous cette apparente banalité et la légèreté de la voix de la présentatrice, énonce sans détours aux auditeurs une réalité horrible, et pourtant si banalisée depuis toujours : la réalité de la violence conjugale.

La violence au sein d’un couple, qui tue une femme tous les six jours au Canada. Violence physique, psychologique et perte d’estime, jusqu’à l’irréversible : l’homicide. L’annonce débute au moment où Annie décide de quitter sa relation violente. Ce choix n’est pas anodin. En effet, le moment le plus dangereux pour une femme et ses enfants est celui où une femme décide de quitter un conjoint violent. Les choses sont dites franchement, et nous appelons un chat un chat. Il est temps.

Cette annonce sera diffusée à la radio jusqu’au 22 mars, à travers tout le Québec. L’objectif de cette campagne qui souligne la journée internationale des droits des femmes a pour but de rappeler aux québécois que la violence conjugale est l’affaire de tous. Vivre une vie sans violence est un droit fondamental, qui est nié à beaucoup de femmes à travers le pays. Nous avons tous un rôle à jouer pour protéger des femmes et des enfants qui ne sont plus en mesure de le faire eux-mêmes.

Suite aux nombreux homicides conjugaux survenus durant les 4 derniers mois au Québec, au meurtre de ces femmes et de ces enfants par leur propre père, il y a eu une prise de conscience généralisée que de tels actes sont perpétrés aujourd’hui et que cela peut se passer chez le voisin.

« Une vague d’indignation s’est emparée de la population ; nous nous devons de ne pas oublier pour prévenir de futurs meurtres de femmes et d’enfants innocents. On attend depuis deux ans que les nouvelles places inscrites dans le plan d’action gouvernemental en matière de violence conjugale voient le jour afin de protéger ces femmes et ces enfants. Une centaine de projets d’unités d’hébergement postséparation sont actuellement gelés à cause d’un manque de budget » déclare Gaëlle Fedida, Coordinatrice politique de l’Alliance.

À propos de l’Alliance des maisons de 2e étape du Québec : L’Alliance regroupe et représente les maisons d’hébergement de 2e étape qui offrent aux femmes, avec ou sans enfants, des services spécialisés en violence conjugale postséparation, par l’entremise de logements transitoires sécuritaires.

Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale regroupe 20 maisons réparties dans 10 régions du Québec.

www.alliance2e.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Violence faite aux femmes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...