Édition du 22 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Asie/Proche-Orient

L’Inde se résout à vacciner gratuitement sa population contre le Covid-19

Le Premier ministre nationaliste Narendra Modi a encore changé de stratégie vaccinale, le lundi 7 juin, face à la violence de la deuxième vague épidémique qui vient de ravager son pays.

Tiré de Europe solidaire sans frontière.

L’Inde prend un nouveau virage à la corde sur la route chaotique de la vaccination contre le Covid-19. Dans une allocution télévisée solennelle, Narendra Modi a dévoilé, le lundi 7 juin, une nouvelle stratégie consistant à “rendre gratuits les vaccins pour tous les adultes, à compter du 21 juin”, indique Scroll. La Cour suprême avait mis la pression sur le gouvernement du dirigeant nationaliste hindou, considérant que ce dernier avait tout faux dans sa façon de procéder depuis le début de l’année.

La campagne de vaccination a commencé le 16 janvier mais, à ce jour, seuls “45,1 millions d’Indiens ont reçu leurs deux injections” sur une population de 1,38 milliard d’habitants (soit une proportion de 3,2 %), et seulement “231,8 millions” ont eu droit à au moins une piqûre (soit 16,8 %). Initialement, les autorités avaient promis de vacciner complètement 300 millions de gens d’ici au mois d’août. On le sait désormais de manière certaine, cet objectif ne sera pas atteint.

L’approvisionnement des États fédérés

Le 27 mai, sous la pression du précédent Premier ministre, Manmohan Singh, de gauche, Narendra Modi avait décidé de laisser 50 % du marché des vaccins à la concurrence entre les États fédérés de la République de l’Inde et les cliniques privées, et surtout de laisser aux régions le soin de vacciner à leurs frais la population âgée de 18 à 45 ans. Cela a eu pour conséquence de faire apparaître “des prix de vaccin extrêmement différents d’une région à l’autre, ainsi que de graves pénuries” dans les centres de vaccination.

Aujourd’hui, le gouvernement fait marche arrière et annonce qu’il assurera “75 % de l’approvisionnement des États fédérés en doses vaccinales”, sans les leur faire payer. Si Narendra Modi mange son chapeau, c’est parce qu’“un grand nombre de chefs des exécutifs régionaux lui demandaient de vacciner gratuitement” les Indiens. Le Premier ministre a toutefois ajouté que “l’approvisionnement des cliniques privées restera[it] payant, tout en étant plafonné à 150 roupies (1,70 euro) la dose”.

“Il a précisé que cinq sociétés fabriquaient actuellement des vaccins en Inde”, en plus du célèbre Serum Institute of India de Pune, qui produit la formule anti-Covid-19 d’AstraZeneca, et de l’entreprise Bharat Biotech de Hyderabad, qui produit une formule mise au point par ses soins.

Tous ces ajustements confus interviennent sur fond de décrue confirmée de l’épidémie. La deuxième vague de Covid-19 a atteint son pic en Inde le 7 mai, avec 414 000 cas détectés en 24 heures. Le dimanche 6 juin, le nombre de tests PCR positifs est retombé à 100 636, le niveau le plus bas des deux derniers mois. Quant au nombre quotidien de morts, il est passé de 4 454 le 23 mai à 2 727 le dimanche 6 juin. Le géant d’Asie du Sud entame d’ailleurs son déconfinement, à pas mesurés.

Scroll.in

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Asie/Proche-Orient

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...