Édition du 19 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

armement nucléaire

Plus jamais Hiroshima, plus jamais Nagasaki

L’heure est à l’abolition de l’arme nucléaire

65 ans après les bombardements atomiques des villes japonaises d’Hiroshima et Nagasaki[1], pour le Mouvement de la Paix, l’enjeu est clair « L’heure est à l’abolition de l’arme nucléaire ».

65 ans après les bombardements atomiques des villes japonaises d’Hiroshima et Nagasaki[1], pour le Mouvement de la Paix, l’enjeu est clair « L’heure est à l’abolition de l’arme nucléaire ».

« Après la conférence de révision du Traité de non-prolifération nucléaire en mai dernier, les grands chantiers au plan international sont la mise au point d’une convention d’élimination des armes nucléaires et la mise en œuvre au Moyen-Orient d’une zone sans armes nucléaires, avec comme premier pas concret une conférence internationale en 2012. » précise Roland Nivet[2], membre de la coordination nationale du Mouvement de la Paix et présent à Hiroshima.
La grande majorité des peuples, des Etats et des institutions soutiennent maintenant la vision d’un Monde débarrassé des armes nucléaires, dont les conséquences de l’utilisation volontaire ou accidentelle seraient fatales pour la Planète et les êtres qui la peuplent. « Nous nous félicitons que le secrétaire général de l’ONU en fasse un axe prioritaire et qu’il participe en 2010 aux commémorations des deux villes martyres » poursuit le dirigeant pacifiste.

Si nous apprécions que la France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne aient enfin décidé d’une présence officielle aux commémorations de 2010, « nous aurions pu nous attendre à ce que notre pays y annonce sa participation active aux processus internationaux » indique le Mouvement de la Paix qui coordonne pour la France la Campagne internationale pour abolir l’arme nucléaire (ICAN[3]). Au lieu de cela, la France contribue à la violation du Traité de non-prolifération nucléaire, notamment par son programme de nouveaux missiles M51. « C’est un obstacle majeur pour la dynamique en faveur du désarmement nucléaire qui est en train de se créer » relève Roland Nivet. « Cette politique favorise la prolifération des armes nucléaires en permettant à quelques Etats tel l’Iran ou la Corée du Nord de justifier de positions très dangereuses ».

Fort des engagements pris lors de la Conférence d’examen du Traité de non-prolifération nucléaire à l’ONU en mai dernier, à laquelle près de 250 citoyens Français[4] ont participé, le Mouvement de la Paix - en coopération avec de nombreux partenaires internationaux - appelle à renforcer l’action en vue de l’abolition de l’arme nucléaire. Les comités locaux de l’organisation pacifiste organisent de nombreuses initiatives en France en ce début août[5].
Près de 40 000 signatures[6] - demandant à la France de prendre de réelles initiatives et de soutenir à l’ONU, le modèle de convention d’élimination des armes nucléaires (visant à abolir l’arme nucléaire dans les 15 ans venir) – ont été envoyées au Président de la République. « Le Mouvement de la Paix et les organisations de la Campagne internationale pour abolir l’arme nucléaire appellent à poursuivre et intensifier la campagne jusqu’à l’option zéro ! » conclut Roland Nivet.

[1] 240 000 victimes à la fin 1945. Combien depuis ? Cela beaucoup de victimes pour une arme de dissuasion !

[2] à suivre sur : http://pourunmondesansarmesnucleaires.over-blog.com/
[3] www.icanfrance.org

[4] 24 organisations Françaises étaient présentes, avec de nombreux élu(e)s
[5] voir annexe

[6] www.icanfrance.org/cyberpetition.htm

Sur le même thème : armement nucléaire

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...