Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Asie/Proche-Orient

La Palestine devient membre à part entière de l'Unesco

Les Palestiniens sont devenus lundi membres à part entière de l’Unesco, après un vote à Paris des États membres de cette organisation de l’ONU, a constaté un journaliste de l’AFP.

« La Conférence générale (qui réunit l’ensemble des Etats-membres, NDLR) décide de l’admission de la Palestine comme membre de l’Unesco », indique la résolution adoptée par 107 voix pour, 52 abstentions et 14 voix contre, parmi les pays présents.

« Ce vote permettra d’effacer une infime partie de l’injustice faite au peuple palestinien », a déclaré devant la Conférence générale le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Ryiad al-Malki.

Les États-Unis, l’Allemagne et le Canada ont voté contre, tandis que l’Italie et le Royaume Uni se sont abstenus.

La quasi-totalité des pays arabes, africains et latino-américains se sont prononcés pour l’adhésion.

La France, qui avait émis de sérieuses réserves sur la démarche palestinienne à l’Unesco, a finalement voté pour l’adhésion.

« L’entrée de la Palestine porte le nombre d’États membres de l’Unesco à 195 », a précisé l’Unesco dans un communiqué publié immédiatement après le vote.

Les États-Unis suspendent leurs versements à l’Unesco après l’adhésion de la Palestine. Ils devaient verser 60 millions de dollars à l’Unesco en novembre et ils « ne le feront pas »

Les États-Unis ont annoncé lundi qu’ils suspendaient leurs versements à l’Unesco après l’adhésion de la Palestine à cette agence de l’ONU.

"Nous devions effectuer un versement de 60 millions de dollars à l’Unesco en novembre et nous ne le ferons pas", a déclaré la porte-parole du département d’État Victoria Nuland à la presse.

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture a décidé lundi à Paris de l’admission de la Palestine comme membre à part entière par 107 voix pour, 52 abstentions et 14 voix contre.

La Maison Blanche avait estimé plus tôt lundi que ce vote était "prématuré" et "contreproductif" dans la perspective d’une reprise espérée des négociations de paix au Proche-Orient.

Après l’avoir boycottée pendant 20 ans (1984-2003) pour protester contre sa mauvaise gestion et son idéologie tiers-mondiste, les États-Unis participaient jusqu’à maintenant activement aux programmes de l’agence, y voyant un moyen de diffuser certaines valeurs occidentales sans se mettre en première ligne.

Sur le même thème : Asie/Proche-Orient

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...