Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique latine

La « colombianisation » du Honduras : violence et assassinats sélectifs

Depuis le coup d’État, le niveau de violence a augmenté pour atteindre le chiffre de 17 assassinats quotidiens. Les vendeurs de grillages en fils de fer barbelés font de bonnes affaires et les manchettes effrayantes à la une des journaux font partie de la normalité.

Au crimes « de droit commun », s’ajoutent les disparitions, les tortures et les assassinats politiques. Depuis janvier 2010, 18 journalistes au moins ont été assassinés. La persécution contre les dirigeants des mouvements sociaux s’intensifie.

Le cas le plus connu est le récent assassinat d’Emo, un activiste connu ; mais les assassinats sélectifs sont monnaie courante dans la région du Bajo Aguan, où pour cette seule année on dénombre la mort de 40 dirigeants paysans. Avec la confiscation des terres aux paysans, les liens entre le crime organisé, le narcotrafic et le paramilitarisme, on parle d’une « colombianisation » du Honduras. « Depuis le coup d’Etat, le néo-libéralisme s’est approfondi dans notre pays », explique Betty Matamoros. Quelques exemples : la loi des villes modèles, qui permet la concession du territoire au capital étranger, la loi sur le travail temporaire, qui va précariser encore davantage le travail dans les « maquilas » et l’installation de trois bases militaires étatsuniennes.

Sources

Tomas Andino Mencía, «  La guerra que viene  : la colombianización de Honduras  », www.rebelion.org/docs/136655.pdf

Emma Gascó

«  La guerra que viene  : la colombianización de Honduras  », www.rebelion.org/docs/136655.pdf

Sur le même thème : Amérique latine

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...