Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Le mouvement des femmes dans le monde

La fête des mères, instrument de la propagande nataliste

La fête des mères est une invention des milieux conservateurs qui s’inquiétaient dès le 19ème siècle de la baisse de la natalité en France et du fait que le recul démographique qu’elle entraînait allait causer un affaiblissement désastreux du pays face à la menace allemande.

Tiré de Entre les lignes et les mots

Contre cette alarmante baisse des naissances, il fallait urgemment mettre en oeuvre une politique nataliste énergique. L’idée d’une fête des mères émerge ainsi peu à peu, d’abord dans un groupe créé en 1896 par le médecin et démographe Jacques Bertillon, nommé « Alliance nationale pour l’accroissement de la population », qui s’était donné pour objectif de diffuser la propagande nataliste dans les milieux politiques conservateurs, afin que les politiciens ainsi alertés fassent passer des législations favorisant la natalité et les familles nombreuses.

Parmi les mesures envisagées, la création d’une journée honorant les mères de famille. L’idée suscite un intérêt croissant, et en 1926, le gouvernement institue une « Journée des mères de familles nombreuses », qui est le volet idéologique de sa politique nataliste : des « médailles de la famille française » sont ainsi décernées aux mères méritantes.

Mais c’est Pétain qui consacrera officiellement la célébration de la fête des mères en mai 1941 et lui donnera une importance toute spéciale, déclarant aux mères françaises que « vous seules savez donner à tous ce goût du travail, ce sens de la discipline, de la modestie, du respect qui font les hommes sains et les peuples forts. Vous êtes les inspiratrices de notre civilisation chrétienne »

La fête des mères, dès l’origine, a donc eu pour objectif d’inciter les femmes à faire plus d’enfants, donc à se sacrifier encore plus pour leur famille et pour le bien de la patrie, à qui il fallait fournir de la chair à canon fraîche après les très lourdes pertes occasionnées par la Première guerre mondiale.

Ce qui est a impulsé la création de cette fête, c’est la réalisation qu’il est impératif, pour assurer la reproduction sociale et la puissance de la nation, que les mères acceptent l’exploitation (inhérente à la maternité en système patriarcal) qu’elles subissent, et même qu’elles en soient fières : les milliers d’heures de travail maternel et domestique que vous assumez ne sont pas rémunérées, vous êtes abandonnées et méprisées en tant que mères toute l’année, mais une fois par an, on va vous abreuver de belles paroles sur la grandeur de votre sacrifice, encenser le caractère écrasant mais absolument vital de votre travail maternel, rappeler qu’on vous aime et qu’on vous respecte plus que tout au monde, et autres fariboles patriarcales.

Autrement dit, on vous met sur un piédestal pendant 24h, mais vous continuez à trimer gratuitement comme des esclaves et avec le sourire le reste de l’année, avec très peu d’aide des hommes et de l’Etat.

C’est important de souligner que l’institution de la fête des mères, dans sa motivation, est foncièrement anti-féministe : c’est un rappel à l’ordre–femmes, votre fonction principale, votre plus belle réussite en tant que femmes est de faire des enfants, pour l’économie et pour la patrie – ne l’oubliez jamais.

Plus une société glorifie la maternité (exemple la Russie), plus les mères y sont exploitées : car c’est justement pour leur faire oublier qu’elles sont exploitées qu’on les glorifie.

Francine Sporenda
https://sporenda.wordpress.com/2022/05/29/la-fete-des-meres-instrument-de-la-propagande-nataliste/

Francine Sporenda

Américaine qui anime le site Révolution féministe.

https://www.facebook.com/RevolutionFeministe/

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Le mouvement des femmes dans le monde

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...