Édition du 23 février 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Asie/Proche-Orient

Inde

La révolution n’est pas le mythe d’un grand soir

La révolution n’est pas le mythe d’un grand soir, elle est le contenu réel de l’époque actuelle. Les révolutionnaires, ce sont avant tout l’humanité, le prolétariat. Cet article tente de faire le point, à un moment peut-être stratégique, de la situation en Inde. Il a été écrit par Vincent Présumey sur la base des éléments d’information précieux, car le silence des médias est frappant sur cette réalité, rapportés par Jacques Chastaing.

Tiré du site Antii-K
24 janvier 2021

Fin décembre-début janvier : ça repart !

Fin décembre en Inde, la pression d’en bas s’est accentuée pour ce que les paysans ont appelé la « phase 2 » de leur grand mouvement, contraignant les directions des syndicats ouvriers à afficher l’objectif d’une nouvelle grève nationale commune de plusieurs jours, mais sans fixer de date. Une date, parmi beaucoup, s’est alors dessinée comme centrale : le 26 janvier, fête nationale et anniversaire de la constitution indienne, ce qui, de fait et bien souvent ouvertement, fait le lien entre les revendications paysannes de la grande majorité, les revendications ouvrières, et les revendications démocratiques de défense de la citoyenneté indienne contre sa destruction par le régime nationaliste hindou de Modi.

Début janvier, alors qu’une mer de dizaines de milliers de tracteurs entoure la capitale Delhi, la vague de grèves, à la fois grèves sur des revendications élémentaires et grèves de soutien aux paysans, et grève générale par son contenu politique, les opprimés prenant confiance et s’affirmant comme force collective, a repris plus fort encore, du sud au nord de l’immense pays-continent.

Par les ouvriers agricoles, les grèves gagnent les minoteries, l’agro-alimentaire, le bâtiment, les chauffeurs routiers, les services de santé, les écoles et la fonction publique, avec notamment l’entrée en grève illimitée des 100.000 employés municipaux de Delhi revendiquant … le paiement des salaires, tout simplement !

Les marches de femmes se multiplient, affirmant la profondeur du mouvement et en prenant souvent significativement la tête. Les associations de femmes paysannes, constituées souvent sur une base coopérative et traditionnelle tout en résultant de la crise sociale qui disloque les villages, entrent en relation avec les organisations féministes urbaines, et les unes apprennent des autres.

Musulmans, Hindous, Sikhs, autres, tous ensemble … et maintenant le Pakistan !

Un fait très important est qu’au Pakistan, l’État issu de la partition de 1947 et ennemi intime officiel de l’Inde (avec des armes nucléaires des deux côtés), la contagion de la vague indienne est là et bien là. Le soulèvement social en Inde réunit à la base hindous, musulmans, sikhs, chrétiens et athées. Le Pakistan se veut un pays exclusivement musulman, mais les prolétaires musulmans du Pakistan vibrent à l’écho de la mobilisation des prolétaires indiens (musulmans ou non), en entrent à leur tour en mouvement. A partir du 12 janvier, grève illimitée de la fonction publique et occupation illimitée de la place centrale d’Islamabad. Une coalition de 11 partis d’opposition dit exiger le départ du gouvernement avant le 31 janvier. La crise conjointe des régimes d’Inde et du Pakistan fait ressurgir l’unité, par-dessus la partition, du combat des opprimés. Le renversement révolutionnaire des deux États ouvrirait la possibilité d’une union nouvelle des peuples, mettant fin au risque permanent de guerre éventuellement nucléaire.

* * *

Ce sont de grands évènements qui vont se dérouler dans la dernière semaine de janvier en Inde et au Pakistan. Ils comportent les mêmes enjeux, les mêmes débats, que dans le monde entier. Ils sont occultés, par le pur et simple silence, par la plupart des relais d’information en France. Il faut informer sur ces évènements et en discuter le contenu et les perspectives, car ils sont au cœur de la situation mondiale.

Le 24/01/21.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Asie/Proche-Orient

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...