Édition du 16 avril 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Solidarité internationale

Le 1er Mai au Québec et ailleurs

Une rapide revue de presse

« Le monde a célébré lundi la traditionnelle fête du travail sous le signe des revendications, parfois plus politiques que sociales. Une exception de taille, la Chine, où la "dictature du prolétariat" a cédé la place depuis plusieurs années à une frénésie consumériste au premier jour d’une semaine de congés. » (AFP, dans le Courrier international, 1er mai) Faudra-t-il bientôt ajouter le Québec à cette courte liste d’exceptions ?

Québec

Le 1er mai, au Québec, l’augmentation de 15¢ du salaire minimum est entrée en vigueur : une nouvelle mesure appauvrissante du gouvernement si l’on tient compte qu’elle n’égale même pas l’augmentation du coût de la vie. Le 1er mai, les syndicats québécois ont décidé de ne pas déranger les patrons même s’ils ont toutes les raisons d’être mécontents avec le gouvernement Charest qui multiplie les humiliations.

Le Québec semble être un des seuls endroits où la principale manifestation pour la Fête internationale des travailleuses et travailleurs a eu lieu le 29 avril. Quelques dizaines de milliers de personnes ont alors marché sur le boulevard Viau pour se rendre au parc Maisonneuve, où les discours d’usage et un spectacle les attendaient. ( Photos dans le site de la CSN -) C’est la loi 142, adoptée sous le bâillon en décembre et qui imposait leurs conditions de travail aux employés et employées de l’État, qui a été le plus souvent dénoncée au micro.

Henri Massé, président de la FTQ, a rappelé : « Peut-être qu’on a quelques poques avec les décrets et les gestes autoritaires que vous nous avez faits, mais vous pouvez être sûr d’une chose : on est encore debout. » (La Presse, 30 avril) Dans le même article de La Presse, les propos d’une enseignante de cégep un peu moins excessive étaient rapportés : « Ce qui se passe ici est pathétique ; de mobiliser autant de gens pour marcher dans un coin aussi reculé de la ville et célébrer ce qui n’est pas une victoire. L’image qu’on envoie aujourd’hui, c’est qu’on est fâchés mais qu’on ne le dira pas trop fort. »

États-Unis

L’appel à un 1er Mai sans immigrants et immigrantes semble avoir été entendu aux États-Unis : 300 000 personnes dans les rues de Chicago, 100 000 à Los Angeles et d’autres centaines de milliers dans tout le pays. Le Los Angeles Times présente quelques témoignages et des photos - des manifestations à Los Angeles et ailleurs au pays. La BBC nous propose également un diaporama de photos des manifestations aux États-Unis -

Sur la « journée sans immigrantes et immigrants », voir aussi notre texte de la semaine du 25 avril : Appel à la grève des immigrantEs -

France

Grand titre dans le site du Monde le 1er mai : « Mobilisation modeste pour un 1er mai sous le signe de la lutte contre le CNE ». Le Contrat nouvelle embauche (CNE), c’est le « grand frère » du Contrat première embauche (CPE) que le gouvernement Villepin a dû abandonner il y a quelques semaines après d’importantes mobilisations. 110 marches étaient prévues partout au pays. Seules quelques dizaines de milliers de personnes auraient pris la rue, une « mobilisation modeste » expliquée par l’absence d’appel national des centrales syndicales, par un long congé scolaire et par un essoufflement des troupes après les manifestations de millions de personnes contre le CPE en avril.

Ailleurs dans le monde

Dans sa dépêche du 1er mai, l’Agence France-Presse fait un rapide compte rendu - des actions de la journée dans le monde : une phrase pour chaque pays. Pour les détails, on repassera, mais cela nous rappelle tout de même que le 1er mai peut prendre des allures de fête vraiment internationale de tous les travailleurs et travailleuses.

Quelques extraits :
 « A Cuba, Fidel Castro qui va fêter ses 80 ans le 13 août, a une nouvelle fois présidé la cérémonie à La Havane, devant plus de 1700 délégués étrangers représentant 79 pays et un public de deux millions de personnes. »
 « Au Venezuela, le défilé du 1er mai était scindé entre la marche des partisans du président Hugo Chavez et le rassemblement lancé par la puissante Confédération des travailleurs du Venezuela (CTV), à l’origine de la paralysie de l’industrie pétrolière dirigée contre le pouvoir en 2002 et 2003. »
 « A Phnom Penh (Cambodge), des milliers d’employés de la confection ont bravé une interdiction de manifester. Le dirigeant syndical Chea Mony a été brièvement détenu. »
 « En Espagne, des milliers de personnes ont manifesté, exprimant notamment leur soutien au processus de paix au Pays Basque. »
 « À Vienne (Autriche), quelque 120 000 personnes ont pris part au défilé organisé par le Parti socialiste. »
 « En Iran, quelques milliers de personnes ont manifesté à Téhéran contre les arriérés de salaires et la précarité, détournant le slogan préféré du régime sur le droit du pays au nucléaire en criant "la grève est notre droit inaliénable". »
 « Aux Philippines, plusieurs milliers de personnes ont réclamé à Manille le départ de la présidente Gloria Arroyo. »
 « En Afrique du Sud, les syndicats ont profité des rassemblements du 1er mai pour appeler à renforcer la lutte contre le sida. »

Le Monde nous présente des photos des manifestations photos des manifestations - du 1er mai dans 10 pays :
 500 000 personnes dans les rues en Allemagne
 Un méga-concert à Rome, en Italie
 L’arrestation de dizaines de militantes et militants de gauche en Turquie
 Des milliers de communistes nostalgiques en Russie
 Des confrontations avec la police en Corée du Sud
 La poursuite des pressions populaires au Népal

Le Guardian nous présente également des photos -, cette fois des manifestations en Indonésie, au Bengladesh, en Palestine, en Iran, en Bulgarie et en Angleterre.

Patrice Lemieux Breton

Coordonnateur d’un groupe de solidarité internationale avec le Nicaragua et étudiant en communication publique.

Sur le même thème : Solidarité internationale

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...