Édition du 4 mai 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Luttes étudiantes

Le Conseil syndical du SGPUM renouvelle son appui au mouvement étudiant

À sa séance du 30 mars 2012, le Conseil syndical du SGPUM, qui regroupe les professeurs délégués et déléguées de l’ensemble des départements et Facultés de l’Université de Montréal, a renouvelé son appui au mouvement étudiant actuel.

Le texte de la nouvelle résolution adoptée à l’unanimité s’énonce comme suit :

CONSIDÉRANT le mouvement étudiant québécois actuel ;

CONSIDÉRANT la mobilisation étudiante visant à contrer la volonté du gouvernement du Québec d’imposer la hausse de 75% des frais de scolarité ;

CONSIDÉRANT QUE l’accès à l’université est un droit reconnu à tous les individus qui ont les capacités de poursuivre des études et que l’éducation supérieure est un facteur déterminant de mixité sociale et de mieux-être collectif ;

CONSIDÉRANT QUE l’accessibilité aux études supérieures est une réalité relativement récente au Québec et qu’une large part de la population étudiante se compose d’universitaires de première génération ;

CONSIDÉRANT QUE le Québec a adhéré, avec le Canada, au « Pacte international sur les droits sociaux, économiques et culturels » de l’UNESCO, en vigueur depuis 1976, qui promeut l’instauration progressive de la gratuité scolaire ;

CONSIDÉRANT QUE la hausse des droits de scolarité aura inévitablement pour conséquences d’ajouter au fardeau financier des étudiants et des familles, d’accroître l’endettement étudiant et de transformer le tableau de la fréquentation scolaire (provenance et statut socio-économique, choix des établissements, etc.) ;

CONSIDÉRANT QUE l’augmentation des frais d’études apparaît d’autant plus néfaste dans le contexte économique actuel et qu’elle affectera, en particulier, les étudiantes et étudiants d’origine modeste et les familles à revenu moyen, qui ne sont pas admissibles aux programmes de bourses ;

CONSIDÉRANT QUE le gouvernement du Québec présente à tort la hausse des droits de scolarité comme la principale façon d’assurer un financement adéquat du réseau universitaire ;

CONSIDÉRANT le refus des représentants du gouvernement d’ouvrir un dialogue avec les étudiantes et étudiants ;

CONSIDÉRANT la résolution du Conseil syndical du SGPUM du 23 septembre 2011 ;

CONSIDÉRANT la mobilisation de la société civile québécoise par le biais des syndicats (entre autres de nos collègues de la plupart des universités) et autres organisations ;

IL EST RÉSOLU QUE LE CONSEIL SYNDICAL DU SGPUM :

AFFIRME que la mission universitaire d’enseignement et de recherche, dont les professeures et professeurs sont porteurs, requiert la démocratisation de l’accès aux études universitaires ;

APPUIE le mouvement des étudiantes et étudiants de l’Université de Montréal et de tout le Québec dans leur lutte contre la hausse des frais de scolarité décrétée par le gouvernement ;

RESPECTE les choix démocratiques des étudiantes et étudiants et demande à ses membres de demeurer souples au sujet des activités d’évaluation ou d’autres activités d’enseignement et de ne pas faire preuve d’insistance pour la tenue de cours lorsque les conditions ne sont pas favorables au bon fonctionnement pédagogique ;

DEMANDE au Gouvernement du Québec d’ouvrir immédiatement les négociations avec les représentants des associations étudiantes ;

APPELLE à une participation massive des professeures et professeurs disponibles lors des manifestations nationales organisées par les associations étudiantes.

Montréal, le 30 mars 2012.

Sur le même thème : Luttes étudiantes

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...