Édition du 13 août 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Politique canadienne

Manifestation citoyenne contre les sables bitumineux

Le 26 septembre 2011, une manifestation pacifique aura lieu à Ottawa pour dire non à l’industrie toxique des sables bitumineux et désamorcer la plus grosse bombe de carbone en Amérique du Nord.

Pour changer les choses grâce à la force du nombre et aux tactiques éprouvées de désobéissance civile, joignez-vous à des milliers de personnes venues de tout le pays pour participer à un sit-in. Ensemble, nos voix seront amplifiées et nous accélérerons le mouvement en vue de faire halte aux sables bitumineux et de bâtir l’avenir juste et sain que nous désirons !

Une Invitation

« Il vient un temps où... »

Il vient un temps où il devient nécessaire de prendre position. Où envoyer des lettres et signer des pétitions ne suffit plus. Où nous devons dire ensemble : « C’est assez ! Ça ne passera pas avec nous ! »

Ce moment est venu. Nous devons passer à l’action ensemble pour protéger la santé de notre planète, de notre air, de notre eau, de notre climat et de nos enfants.

Le 26 septembre, nous avons besoin que vous veniez à Ottawa pour participer à un évènement historique contre les sables bitumineux. Dans le cadre d’une grande manifestation pacifique, certains vont risquer de se faire arrêter afin de dire au gouvernement Harper que nous n’appuyons pas son programme irresponsable, que nous voulons tourner le dos à l’industrie toxique des sables bitumineux et que nous nous opposons à l’orientation qu’il veut donner au pays.

Aux États-Unis, ils sont des milliers à prennent position. Du 20 août au 3 septembre, ils prendront le risque de se faire arrêter lors de gestes quotidiens de désobéissance civile pour convaincre le président Obama de rejeter le projet d’oléoduc Keystone XL visant à acheminer le pétrole sale issu des sables bitumineux vers les États-Unis. Le 26 septembre, nous défendrons notre cause face au premier ministre Harper et ferons pression sur lui pour qu’il ferme les robinets de l’industrie des sables bitumineux.

L’exploitation des sables bitumineux et les autres formes extrêmes d’extraction d’énergie telle que le forage dans l’Arctique, le gaz de schiste et la production d’énergie nucléaire nous amènent dans la direction opposée de celle où nous devons aller, en tant que civilisation, si nous voulons assurer la survie de la planète. En brûlant les sables bitumineux, nous entachons la réputation de notre pays. En laissant le carbone sous terre, nous rendons un service énorme à la planète.

Le 26 septembre, nous vous demandons de venir à Ottawa pour prendre part à l’une des plus grandes manifestations de désobéissance civile que le Canada n’ait jamais connue sur la question du climat.

Contribuez à détourner le pays de l’industrie toxique des sables bitumineux. Aidez à forger un avenir où nous voudrions tous vivre.

Si vous souhaitez passer à l’action, envoyez un courriel à ottawaaction@gmail.comou inscrivez-vous dès aujourd’hui sur www.ottawaaction.ca. Cette journée sera un moment fort ; encore plus fort si vous en faites partie.

Sincèrement,

Le Conseil des Canadiens

Greenpeace Canada

Indigenous Environmental Network

Cet appel à l’action est appuyé par

Maude Barlow – Présidente du Conseil des Canadiens

Shirley Douglas – Télévision canadienne, actrice de cinéma et de théâtre et activiste

George Poitras – Autochtone de la Première nation crie Mikisew

James Hansen – Scientifique du climat de renommée internationale

Graeme Gibson – Auteur et membre de l’Ordre du Canada

John O’Connor – Médecin en titre

Clayton Ruby – Membre de l’Ordre du Canada et avocat criminaliste

Judy Rebick – Journaliste, activiste politique et féministe

Naomi Klein – Auteure et journaliste

Tom Goldtooth – Directeur de l’Indigenous Environmental Network

Bill McKibben – Écrivain et écologiste

Gordon Laxer – Professeur d’économie politique

Tony Clarke - Auteur et directeur général de l’Institut Polaris

Bruce Cox - Directeur général de Greenpeace Canada

Joseph B. Uehlein – Organisateur syndical et écologiste

Pourquoi maintenant ?

Cet été, 11 scientifiques et écologistes expérimentés américains et canadiens — Maude Barlow, Wendell Berry, Tom Goldtooth, Danny Glover, James Hansen, Wes Jackson, Naomi Klein, Bill McKibben, George Poitras, David Suzuki et Gus Speth — ont lancé un appel à l’échelle du continent. Ils ont demandé à la population américaine de se rendre à Washington D.C. pour prendre part à deux semaines de manifestations de désobéissance civile non-violente pour faire obstacle au projet d’oléoduc Keystone XL. Cet oléoduc doit transporter des quantités massives de pétrole issu des sables bitumineux. La réponse des citoyens américains a dépassé toute espérance.

Étant conscients des impacts horribles qu’un grand oléoduc acheminant les sables bitumineux albertains vers les raffineries américaines sur la côte du golfe du Mexique aurait sur les communautés, les voies navigables, les écosystèmes et la planète, des milliers de gens se sont inscrits et s’inscrivent présentement à la manifestation. Ils s’engagent à prendre le risque de se faire arrêter pour tracer une ligne dans le sable et dire « non ». Ils feront passer ce message en prenant quotidiennement le risque de se faire arrêter jusqu’à ce que le projet soit mis aux oubliettes.

Le 26 septembre, nous aurons l’occasion de montrer le même courage en faisant la même chose à Ottawa.

Si vous êtes prêts à passer à l’action, envoyez un courriel à ottawaaction@gmail.comou inscrivez-vous dès aujourd’hui sur www.ottawaaction.ca.

Sur le même thème : Politique canadienne

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...