Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Le mouvement des femmes dans le monde

Manifeste pour la défense de l’organisation internationale des femmes syndicalistes et pour le soutien aux travailleuses palestiniennes

Les syndicats soussignés dénoncent depuis des années le fait que la violence à l’égard des femmes est un phénomène structurel et qui se manifeste dans toutes les sphères de la vie, sur le lieu de travail, dans la rue, dans les écoles, à la maison et souvent aussi dans le cadre de la lutte syndicale. De multiples formes de violence marginalisent les femmes dans le monde entier à travers différents mécanismes.

Tiré de Entre les lignes et les mots

Les féminicides, l’écart salarial, la répartition inégale des soins, de l’emploi et des richesses, et la précarité à laquelle sont confrontées les travailleuses s’inscrivent tous dans une logique de pouvoir mondialisé. Un phénomène directement lié à la pérennisation de ce capitalisme patriarcal, raciste, colonialiste et écocidaire que nous combattons chaque jour depuis le syndicalisme de classe et des peuples opprimés.

La violence masculine étant un phénomène mondial, il est urgent de construire des réseaux et des actions syndicales internationales capables de transformer cette injustice sociale historique à l’encontre des femmes. Pour cela, nous nous engageons pour un syndicalisme féministe nourri de nos peuples, mais en lien permanent avec les expériences des travailleuses d’autres territoires.

En tout état de cause. nous nous souvenons aujourd’hui des luttes des femmes palestiniennes et de toutes les femmes des peuples opprimés sous le poids de la tyrannie, du colonialisme, de l’apartheid et de l’occupation militaire. Israël exerce une violence patriarcale et raciste depuis des décennies par le biais des pratiques sionistes et du siège systématique de la bande de Gaza et de son isolement, tandis que les femmes palestiniennes continuent de lutter pour accéder à leurs terres, les ensemencer, récolter leurs cultures et nourrir la population.

La vie et le corps des femmes palestiniennes sont soumis aux invasions militaires, aux bombardements, aux assassinats, à la torture, à l’emprisonnement et aux systèmes israéliens de contrôle de masse de plus en plus sophistiqués et invasifs, et nous ne pouvons pas ignorer le fait que 36 femmes palestiniennes sont toujours emprisonnées dans les territoires occupés ! En exportant ces politiques et méthodes misogynes, l’apartheid israélien est au cœur de l’infrastructure militariste-patriarcale mondiale de l’oppression.

Tout cela se produit alors que les femmes palestiniennes sont toujours soumises à des discriminations internes qui les privent également de leurs droits sociaux, économiques et politiques. Un double crime contre la femme qui se bat. Pour toutes ces raisons, la Palestine est aussi une question syndicale féministe et antiraciste. En fin de compte. nous ne serons pas en mesure de transformer les systèmes patriarcaux d’oppression tant que nous ne romprons pas avec l’exploitation et l’expropriation des travailleuses des peuples opprimés du monde entier.

Pour toutes ces raisons, nous dénonçons haut et fort que la persécution des femmes est une stratégie de domination mondiale et que la lutte syndicale féministe est donc une lutte internationaliste. Dénoncer la violence masculine implique nécessairement de continuer à œuvrer pour la parité, de promouvoir des espaces sûrs et exempts d’agressions et d’accroitre la présence active des femmes également dans la représentation internationale des organisations syndicales. Face aux relations internationales du capital, définies par le machisme, le pillage et la dépendance, nous défendons l’organisation des femmes et exigeons la souveraineté des peuples.

Enfin, les syndicats soussignés expriment leur rejet total de la violence contre les femmes dans le monde entier et s’engagent fermement à défendre les conditions, les espaces et les mécanismes permettant aux travailleuses de continuer à construire un syndicalisme combatif à la hauteur des défis auxquels nous sommes confrontés. D’autres relations internationales, conçues à partir de perspectives feministes et construites et venant du bas et de la gauche, ne sont pas seulement nécessaires, mais possibles. Vive la lutte féministe ! Vive les travailleuses du monde !

Syndicalisme feministe et internationaliste
24 novembre 2022
https://laboursolidarity.org/fr/n/2424/manifeste-pour-la-defense-de-l039organisation-internationale-des-femmes-syndicalistes-et-pour-le-soutien–aux-travailleuses-palestiniennes

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Le mouvement des femmes dans le monde

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...