Édition du 15 juin 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Nature Québec interpelle les Canadiens et les citoyens du monde pour sauver les bélugas, ou baleines blanches du Québec

QUÉBEC, le 9 oct. 2014 - Nature Québec interpelle tous les Canadiens et les citoyens du monde devant l’urgence d’empêcher le gouvernement du Québec et TransCanada de perpétrer un crime contre la biodiversité, avec le projet de construction d’un port pétrolier en plein cœur de la pouponnière du béluga, ou baleine blanche, une espèce menacée. Nature Québec lance aujourd’hui une version anglaise de la pétition www.sauvonsnosbelugas.com à l’adresse www.saveourbelugas.com appelant la population à signer et à écrire au premier ministre du Québec Philippe Couillard.

Il faut assurer la protection de cette espèce menacée qui devrait être protégée par les lois environnementales canadiennes et québécoises. La population de bélugas compte aujourd’hui moins de 880 individus, alors qu’ils étaient 10 000 au début du siècle dernier.

« La reprise des travaux de forage annoncée pour le 16 octobre à Cacouna (200 km à l’est de la ville de Québec) dans le but de construire un terminal de transbordement pétrolier dans un site qui constitue la pouponnière des bélugas, représente une menace pour l’espèce. La construction du terminal lui donnerait un coup fatal », déclare Christian Simard, directeur général de Nature Québec. 

Douze jours seulement après son lancement, la pétition www.sauvonsnosbelugas.com a déjà recueilli plus de 25 000 signatures, et plus de 5 000 signataires ont fait parvenir une lettre au premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, l’invitant à respecter les lois de son gouvernement et à mettre fin définitivement aux forages et au projet de terminal pétrolier dans la pouponnière des bélugas à Cacouna.

Nature Québec demande à nouveau publiquement à Philippe Couillard, premier ministre du Québec, de ne pas agir précipitamment, de tenir compte de l’avis des experts scientifiques qui étudient les bélugas du Saint-Laurent depuis des décennies et de respecter l’esprit et la lettre des lois visant la protection des espèces menacées.

Nature Québec croit que le projet d’un terminal de transbordement pétrolier est nuisible à l’environnement et à la lutte contre les changements climatiques. En outre, le choix du site de Cacouna, le sanctuaire menacé des bélugas du Saint-Laurent, constituerait un crime contre la biodiversité.

Nature Québec interpelle d’urgence tous les organismes et toutes les personnes soucieuses de la protection de la biodiversité et qui veulent assurer la sauvegarde des bélugas du Saint-Laurent afin qu’ils signent la pétition www.sauvonsnosbelugas.com et la diffusent. On y demande l’arrêt définitif du projet de forages dans la pouponnière des bélugas à Cacouna. 

Visitez Sauvonsnosbelugas.com.

Nature Québec est un organisme environnemental œuvrant sur les scènes québécoise et canadienne depuis plus de 30 ans. Nature Québec souscrit aux objectifs de la Stratégie mondiale de conservation de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), dont il est membre.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...