Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Nous résistons pour vivre, nous marchons pour transformer !

Voici le discours d’ouverture fait au brunch organisé à Québec pour souligner le 8 mars Journée Internationale des femmes.

Les caractères gras identifient les extraits de la Déclaration de la Marche Mondiale des femmes pour l’appel à la cinquième action mondiale.

Vingt ans après le lancement de la Marche Mondiale des Femmes, les femmes sont en mouvement partout dans le monde et se mobilisent pour souligner la 5ème Action Internationale, du 8 mars au 17 octobre 2020.

Ancrées dans notre expérience féministe de lutte et de rébellion, nous résistons pour vivre ! À partir de nos pratiques, de nos utopies et de nos espoirs, nous marchons pour transformer !

Nous marchons avec nos corps, nos voix, nos rythmes et notre créativité et nos modes de vie. À partir de la lutte, nous pouvons construire des relations de liberté et d’égalité.

La Coalition régionale de Québec de la Marche mondiale des femmes souligne cette année ses 25 ans d’implication féministe. En effet, nous avons mis au monde notre coalition en 1994 afin de participer à l’organisation de La Marche du pain et de roses laquelle avait pour objectif de contrer la pauvreté des femmes. Notre coalition régionale regroupe des groupes de femmes et des membres individuels.
Depuis quelques années, nous travaillons en étroite collaboration avec le Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale Nationale ainsi que la Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes.

Cette année, c’est aussi l’occasion de souligner les 20 ans d’existence de la Marche mondiale des femmes, un mouvement féministe anticapitaliste, antiraciste et anticolonialiste, autogéréré depuis la base par des femmes du monde entier. Cet anniversaire nous permet de réaffirmer nos valeurs d’égalité, de liberté, de justice, de paix et de solidarité, piliers de la société que nous nous efforçons de construire. Nous renforçons notre engagement à aller de l’avant ensemble jusqu’à ce que nous soyons toutes libres.

À Québec, nous sommes en marche depuis 25 ans et j’ai une pensée toute spéciale pour toutes ces femmes de la première heure qui ont décidé de s’impliquer et militer pour changer le monde. Parmi elles, certaines nous ont quitté ; elles resteront pour toujours dans nos cœurs. Ayons une pensée spéciale pour notre amie Ghislaine Vézina qui est partie à l’automne 2019.

Cette année, du 2 mars au 6 mars, nous avons affiché des bannières partout dans la ville affichant nos cinq thèmes québécois : pauvreté, violence, justice climatique, situation des femmes immigrantes et de nos sœurs autochtones.

Le 6 mars, nous avons organisé en soirée une action d’éclat dans 3 centres d’achats. Avec des pancartes qui dénonçaient la situation que les femmes vivent ici comme ailleurs, nous avons interpellé la population en scandant des slogans féministes.
Aujourd’hui 8 mars, une marche a eu lieu dans les rues de Québec et nous toutes réunies ici, nous sommes fières de célébrer et partager ensemble ce moment de solidarité féministe.

En terminant, je vous lis une déclaration de la MMF qui peut nous motiver à rester mobilisées nous les femmes.

Nous résistons à la destruction de la vie par le capital. Nous sommes confrontées au pouvoir des sociétés transnationales, agents directs du capital, alliées des élites des États, qui avancent sur les territoires, monopolisent, contrôlent et privatisent la terre, transforment la nature en marchandise et contaminent l’eau, la nourriture et nos corps. Nous résistons aux traités de commerce et d’investissement qui remodèlent la législation pour préserver l’impunité du pouvoir des entreprises et démanteler les droits des travailleurs et travailleuses et les droits sociaux.
Nous marchons pour transformer les formes d’organisation du travail qui produisent la vie, avec égalité, droits et dignité.

Nous résistons à la violence contre les femmes dans toutes ses dimensions patriarcales, racistes et colonialistes.

Nous marchons pour notre autonomie et notre liberté lesquelles ne peuvent être obtenues qu’avec la justice sociale.

Nous marchons pour la paix en alliance avec les mouvements sociaux pour construire la solidarité internationaliste nécessaire à cette période de résistance. Seule notre action commune peut arrêter les attaques du capital contre la vie !
Nous marchons pour transformer nos vies et changer le monde ! Nous proposons et construisons d’autres façons d’organiser l’économie. A partir de nos pratiques, nous construisons une agroécologie féministe, articulée avec les luttes pour la justice climatique et la souveraineté alimentaire.

Nous marchons contre le racisme, pour une société sans murs et pour l’autodétermination des peuples, en construisant au quotidien un féminisme internationaliste, populaire et militant. Nous continuons à apprendre, avec les peuples indigènes et noires, à penser et à sentir le monde qui soutient la vie en communauté et cultive la joie de la résistance.

Nous résistons pour vivre, nous marchons pour nous transformer !


25 ans de lutte pour la Coalition régionale de Québec de la Marche mondiale des femmes

Voici un video produit pour souligner les 25 ans de luttes de la Coalition de Québec de la Marche Mondiale des Femmes.

De belles images pour rappeler que, depuis 1995 avec la Marche du Pain et des Roses, les femmes de la région de Québec sont mobilisées pour leurs droits.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...