Édition du 20 avril 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Où ça commence ?

La police péruvienne a tué cinq autochtones, sans doute paysans pauvres, au service d’une transnationale canadienne. C’est cher payé pour quelques tonnes de minerai.

Car à mes yeux, rien n’égale en barbarie l’assassinat par la police de gens du peuple. Car dans la grande tradition socialiste, j’accorde plus d’importance aux gens qu’aux profits.

Quand est-ce donc que commence la révolution du XXI ième siècle, sinon par l’indignation et la colère à propos de la mort de ces autochtones au profit d’une compagnie prédatrice ? J’ai honte de vivre dans ce pays qui donne plus de poids aux roches qu’aux êtres humains. Y aura-t-il un seul juste dans ce Canada maudit pour s’élever contre l’arrogance de ses institutions vouées à écraser les peuples en échange de ce qu’il faut pour nous procurer des cellulaires ?

Canada maudit, mais également, Québec Inc. dont Charest fait la promotion dans le monde. Car vous voyez bien le lien, il s’agit d’offrir au plus offrant le sous-sol du pays sans que rien ne reste de bâti pour du travail ou des moyens de vivre décemment. Les autochtones péruviens combattent le même mal. Et le remède socialiste serait pire que la maladie selon certains ? Mais qui donc a tiré sur les paysans pauvres du Pérou ? Les socialistes ?

Tout ça est bien lié et ça s’appelle de l’impérialisme.

Mais qui mettra fin à son incurie par la guerre, le pillage et l’assassinat ? Qui sonnera le tocsin de l’indépendance des nations et des pays pratiquement occupés ? Y a-t-il encore des socialistes qui osent s’insurger contre les meurtres d’État et le pillage de nos ressources ? Car il s’agit bien que le pouvoir change enfin de main. Il s’agit de révolution et de résistance à l’envahissement de la planète par de cruelles compagnies qui ne renoncent jamais même s’il y a mort d’homme. Quand est-ce donc que commence la révolution appelée et si nécessaire ?

Pas celle de 1789 avec ses droits toujours bafoués, mais bien celle de 1917, honnie par tous les biens pensants et encore symbole de progrès pour les peuples subalternes.

À partir de quand le monde commence-t-il à changer ? Dès aujourd’hui par la claire objection à ces massacres de masses au profit du capital. Par la collaboration des authentiques socialistes pour édifier des partis comme Québec solidaire et le parti communiste du Québec. Cela est une contribution non négligeable à ce que la menace change de camps et que les transnationales de ce pays finissent par reculer devant nos indépendances mutuelles.

Guy Roy

Mots-clés : Edition du 2011-06-28
Guy Roy

l’auteur est membre du collectif PCQ de Québec solidaire à Lévis.

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...