Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Amérique latine

Pérou : une minière suspend son exploitation suite à six jours de grève.

Le président de la région de Cajamarca (au nord du Pérou), Gregorio Santos, a déclaré mercredi que les manifestants contre les minières exigent une résolution ministérielle pour mettre fin aux opérations du projet Conga, accordé à une entreprise américaine qui veut assécher des lagunes naturelles pour extraire du minerai d’or.

"Nous espérons une décision ministérielle, nous voulons que l’État nous communique ce qu’il a voulu dire avec cette conférence de presse. Nous voulons qu’on montre le document à la communauté pour savoir ce qu’a été la proposition de l’État. Si nous n’obtenons rien, les protestations vont continuer a déclaré Santos dans une entrevue à TéleSur.

L’autorité de la région de Cajamarca a insisté que l’État saura comprendre les exigences de la population.

Ainsi nous considérons, que face au projet Conga, dont les opérations ont été suspendues mardi par l’emprise minière Yanacocha, le principal producteur d’or d’Amérique du sud, il y a un manque d’indépendance entre les pouvoirs économique et politique.

Santos a critiqué l’arrêt des opérations minières de Conga parce qu’il n’y a pas de raison au fond, nous espérions une résolution ministérielle, un décret qui nous permettrait de savoir véritablement ce qu’on se propose de faire à Cajamarca.

Il n’y avait rien de nouveau puisque Yanacocha avait déjà suspendu ses opérations, il n’y avait rien de concret, rien de spécifique, a-t-il ajouté.

Le Bureau de la défense populaire du travail a convoqué les organisations dans l’après -midi (mercredi). Il y aura une réunion et certainement il y aura des protestations des organisations sociales, et nous verrons quelle sortie nous donnerons au conflit.

Carlos Santa Cruz, vice-président de la minière Yanacocha, controlée par l’entreprise américaine Newmont, a affirmé dans un communiqué qu’en attendant le rétablissement de la tranquillité et de la paix sociale à Cajamarca après six jours de grève, il suspend les opérations du projet Conga.

Le communiqué de l’entreprise a été lu au Palais du gouvernement à Lima ( dans la capitale) où était présent le premier ministre du Pérou, Salomón Lerner.

Le premier ministre péruvien a affirmé qu’avec la décision de Yanacocha de suspendre le projet, initiait un nouveau rapport entre les communautés et les minières.

Il a soutenu que le gouvernement du président Ollanta Jumal a obtenu du nouveau grâce au dialogue et à la modération. Nous avons établi que les projets miniers devaient s’articuler à un projet de développement et de concertation avec la population, et s’engager hors de tout doute à garantir que l’eau serait prioritairement utilisé pour la consommation humaine.

Les habitants de la région exige la fin du projet minier et rejettent le projet par crainte de manquer d’eau pour leur consommation personnelle et pour l’agriculture. C’est pourquoi des jeunes sont sortis dans les rues de la ville pour manifester.

Ce mardi, un affrontement entre les manifestants et les policiers ont fait pas moins de dix blessés, durant ce sixième jour de grève contre le projet conga, a indiqué Ever Hernandez, préfet de Cajamarca.

Les manifestants ont aussi dénoncé que l’activité minière ne fournirait que quelques impôts pour l’État, et que le capital s’en irait à l’extérieur.

De même, on a rappelé qu’en 2008, il y a eu une fuite de mercure suite à l’activité minière de Yanacocha, ce qui eut comme conséquence la mort de poissons et de personnes .

Fuente : http://www.telesurtv.net/secciones/noticias/100999-NN/antimineros-exigen-una-resolucion-ministerial-sobre-proyecto-conga-en-peru/

Sur le même thème : Amérique latine

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...