Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Retraites

Projet de loi 3 sur les régimes de retraite - Le SCFP met sur la table des données démontrant une nette embellie

QUÉBEC, le 26 août 2014 - Lors de son passage à la commission parlementaire sur le projet de loi 3, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) va mettre sur la table des données compilées tout dernièrement sur les régimes de retraite de ses membres. Le SCFP, le plus important syndicat du secteur municipal québécois avec près de 38 000 employés directement visés par le projet de loi, constate une nette embellie.

Alors que certains maires et personnalités politiques sonnent l’alarme en brandissant les déficits des régimes en date du 31 décembre 2011 ou du 31 décembre 2012, le SCFP a produit une estimation au 31 décembre 2013. Au cours des derniers mois, le syndicat a recueilli systématiquement les tout derniers bilans des 60 régimes de retraite de ses membres cols blancs et cols bleus. Résultat, le taux global de capitalisation est estimé à environ 98 %.

Ce taux a été obtenu en mettant de côté la marge pour écarts défavorables et en tenant compte d’une hypothèse reflétant la tendance lourde des employés à retarder leur départ à la retraite. Le SCFP considère que son évaluation est prudente, puisqu’elle ne tient pas compte des excellents rendements depuis le 1er janvier 2014. Ces rendements portent le taux global de capitalisation à 102 %.

« Quand un gouvernement veut légiférer, il doit tenir compte de la situation présente et non de données périmées, vieilles de deux ou trois ans. Nous avons donc pris la photo de l’état de nos régimes de retraite et ce que nous voyons, c’est une situation saine. Quelques-uns de nos 60 régimes sont encore sous la barre des 85 % et dans ces cas, nous allons trouver par la libre négociation des solutions rigoureuses pour redresser la barre. Mais pour la grande majorité des régimes, il n’y a rien qui justifie l’intervention radicale que suggère le projet de loi 3 dans sa mouture actuelle », a expliqué Denis Bolduc, secrétaire général du SCFP-Québec.

« Nous espérons que le gouvernement et les députés auront bien écouté nos solutions pour stabiliser l’ensemble des régimes de retraite dans le respect des contribuables. Partout où la situation est problématique, nous sommes prêts à revoir les coûts des régimes. Nous avons mis de l’avant l’idée des fonds de stabilisation et d’indexation financés par les travailleurs. Nos membres ont accepté de fournir des efforts supplémentaires quand c’était nécessaire », a rappelé Marc Ranger, directeur adjoint au SCFP.

« Bref, nous n’avons besoin que de marge de manœuvre pour continuer à négocier. Il est possible de respecter à la fois les ententes signées et la capacité financière des villes. Nous l’avons prouvé en signant de multiples ententes responsables au cours des dernières années », a conclu Marc Ranger.

Le texte complet du mémoire du SCFP sur le projet de loi 3 présenté à la Commission de l’aménagement du territoire est disponible au http://bit.ly/1AQFhA4

Sur le même thème : Retraites

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...