Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Retraites

Projet de loi 3 sur les régimes de retraite municipaux - La CSN réagit aux changements du ministre Moreau

MONTRÉAL, le 2 oct. 2014 - La CSN dénonce les changements apportés par le ministre Moreau au projet de loi 3 et s’inquiète des travaux à venir concernant les régimes de retraite, notamment dans les secteurs universitaire et privé.

Principaux changements


Outre le report du début des négociations en vue de la restructuration des régimes et la limitation quant à la possibilité de suspendre l’indexation automatique des rentes des retraités, le ministre a conservé la plupart des mesures excessives du projet de loi. En effet, la capitalisation de tous les régimes à 100 % et le partage des coûts sur les déficits futurs ainsi que sur ceux du service passé, qui ont le plus fait couler d’encre, y ont été conservés quasi intégralement. « Ce que nous dit Pierre Moreau entre autres, c’est qu’il retardera l’application de son projet de loi, mais qu’il l’appliquera quand même ! s’indigne la vice-présidente de la CSN, Francine Lévesque. C’est à une consultation de façade que nous a conviés le ministre en commission parlementaire, qui l’a fait accoucher d’une souris. »

Pour la CSN, le projet de loi amendé répond essentiellement aux demandes des villes « Malheureusement, les préoccupations des organisations syndicales n’ont pas été retenues », déplore Francine Lévesque.

Un pas de plus vers l’austérité


Pour la CSN, il est clair que le projet de loi 3 vient concrétiser le début de la politique d’austérité du gouvernement. « On voit bien quelles étaient les réelles intentions du gouvernement, qui se sert des travailleuses et des travailleurs municipaux pour donner le ton de l’automne. Ça augure très mal pour les travaux sur les autres régimes et pour l’ensemble des programmes et des services des Québécois, qui vont passer dans le tordeur », a-t-elle enchaîné.

La CSN a travaillé sérieusement pour tenter de trouver des solutions aux régimes qui sont en réelle difficulté. Elle déplore profondément le manque d’écoute du ministre, qui a suivi son plan de match : répondre aux demandes de Québec et de Montréal pour leur permettre d’éponger leurs dépenses sur le dos des travailleurs municipaux, alors que bien des villes s’étaient positionnées contre le projet de loi. « L’approche est très préoccupante. Nous n’allons pas demeurer les bras croisés devant cette entreprise de démolition », a conclu Francine Lévesque.

Sur le même thème : Retraites

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...