Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Québec n'a toujours pas de plan de transition juste

MONTRÉAL, le 5 déc. 2022 - Lors de son annonce du 5 décembre sur la protection de la faune, le gouvernement du Québec a encore une fois oublié d’adjoindre un plan de transition pour les travailleurs et les travailleuses qui seront affectés par les modifications réglementaires.

« Le ministre Charette n’a pas juste la responsabilité de protéger l’environnement et la faune, il doit aussi s’assurer que les travailleurs et les travailleuses ne soient pas sacrifiés au passage. Nous demandons depuis des années un plan de transition juste et c’est silence radio depuis 2019. Il va falloir que le ministre prenne ses responsabilités et s’assure que les travailleurs et les travailleuses soient également au cœur de nos politiques environnementales », rappelle le secrétaire général de la FTQ, Denis Bolduc.

Dans son annonce à l’amorce de la COP15, le gouvernement du Québec a signifié qu’il désignerait 27 nouvelles espèces en situation précaire, soit 16 comme espèces menacées et 11 comme espèces vulnérables. Ce faisant, le ministre de l’Environnement devra stimuler les initiatives de conservation qui permettront la préservation de ces espèces et qui préviendront la dégradation de leurs habitats. Québec s’est d’ailleurs engagé à protéger 30 % de son territoire pour 2030, une initiative que nous saluons et demandions. Cependant, des inquiétudes émergent d’un éventuel scénario de protection du caribou mettant en danger des milliers d’emplois dans la foresterie et les industries connexes.

« En 2022, on ne peut plus faire des annonces comme ça sans avoir de plan pour les travailleurs et travailleuses. La transition juste, ça passe par le dialogue social et nous voulons faire partie de la solution. Les annonces se multiplient, mais concrètement on la prépare quand et comment cette transition ? Le ministre doit intégrer les travailleurs et travailleuses à sa table à dessin, ça presse », soutient le directeur québécois d’Unifor, Daniel Cloutier.

Rappel des faits :

 Unifor représente plus de 10 000 travailleurs et travailleuses de la foresterie dont près de 6000 sont actifs dans les régions visées par la Stratégie de préservation des caribous forestiers et montagnards.

 Le scénario minimal de protection tiré des recommandations de la Commission indépendante met en péril de 2000 à 3000 emplois directs selon une étude commandée à la firme WSP par le gouvernement.

 À la suite du remaniement ministériel de l’automne, les portefeuilles de la faune et des forêts ne sont plus réunis sous un même ministère.

 Le gouvernement entend déposer sa Stratégie de protection des caribous forestiers et montagnards d’ici l’été 2023.

 Les travailleurs et travailleuses de la foresterie revendiquent leur intégration aux travaux d’élaboration de la Stratégie, la recherche de solutions en vue du maintien d’activités forestières durables et la réduction et l’atténuation des impacts socioéconomiques.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...