Édition du 16 juin 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Libre-échange

Système de traçabilité de l'aluminium - Le syndicat Unifor se réjouit des engagements de la ministre Chrystia Freeland

MONTRÉAL, le 27 févr. 2020 - Faisant écho aux différents acteurs qui donnent dorénavant leur appui à l’Accord Canada, États-Unis, Mexique (ACEUM) en raison des engagements de Chrystia Freeland, vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales, quant à des mécanismes de contrôle de la provenance de l’aluminium sur le territoire, le syndicat Unifor se réjouit de l’évolution du dossier.

« Nous le disions encore en décembre dernier, cet accord est perfectible. Il restait à trouver des mécanismes qui nous permettent de protéger la production canadienne et québécoise de l’aluminium et les emplois », a commenté Renaud Gagné, directeur québécois du syndicat Unifor. « C’est intéressant de voir que tout le monde se vante d’être celui qui a réussi à obtenir cet engagement, car dans les faits, cette question avait déjà été mise sur la table par le gouvernement. Mais peu importe les joutes politiques, l’important c’est d’en arriver à un résultat », a indiqué M. Gagné.

Investissements requis

Comme il s’y était engagé, le syndicat Unifor a travaillé dans l’optique de pouvoir protéger les emplois de ce secteur et c’est le résultat qui compte. Mais au-delà de cette nouvelle, il nous faudra demeurer vigilants. Dans le même esprit, il appelle d’ailleurs l’industrie (dont Rio Tinto) et les gouvernements à s’assurer que les installations demeurent à la fine pointe.

« Les astres sont alignés pour que les investissements annoncés, puis mis sur la glace, soient remis de l’avant. Il est plus que temps d’agir », a demandé le dirigeant syndical. Car pour le syndicat Unifor, une des meilleures manières de conserver un avantage stratégique dans ce secteur d’activité, c’est de maintenir des installations à la fine pointe.

Unifor représente plusieurs milliers de membres dans le secteur de l’aluminium au Québec et en Colombie-Britannique.

Unifor

À propos du projet Unifor


Depuis deux ans, le SCEP et les TCA ont entrepris le processus de création du nouveau syndicat Unifor. Plusieurs comités composés des membres des deux syndicats ont ainsi travaillé à élaborer les structures, les statuts, le nom et le logo, les politiques, l’intégration, etc. du syndicat Unifor. L’an dernier, les congrès nationaux des deux organisations ont approuvé le processus alors que cette fin de semaine (30 août-1er septembre 2013), se déroule le congrès de fondation à Toronto.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Libre-échange

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...