Édition du 30 novembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

COP 26

Une déclaration sur la Transition juste adoptée à la COP26

Quatorze gouvernements ainsi que la Commission européenne ont adopté un engagement ambitieux en faveur de la Transition juste qui constituera le cadre pour une transition équitable vers un avenir résilient.

5 novembre 2021 | http://www.industriall-union.org/fr/une-declaration-sur-la-transition-juste-adoptee-a-la-cop26

Cette Déclaration a été signée par des pays du Nord ayant le poids nécessaire pour en faire une réalité, dont les États-Unis, le Canada, le Royaume-Uni, la Commission européenne et plusieurs pays européens à titre individuel. Ces pays riches se sont engagés à financer les efforts des pays pauvres en matière de décarbonation et d’atténuation du changement climatique, un financement qui répondra dorénavant au principe de la Transition juste.

Ils appliqueront aussi les principes de la déclaration dans leurs plans nationaux pour la Transition juste.

Le texte de cette déclaration a été préparé en étroite collaboration par la direction du gouvernement britannique en charge de la Transition juste, la CSI, IndustriALL Global Union et IndustriALL Europe.

Elle s’appuie sur l’Accord de Paris, les Principes directeurs pour une Transition juste de l’Organisation internationale du travail (OIT) et la Déclaration de Silésie qu’avait adoptée la COP24 à Katowice, en Pologne.

Elle constate que les effets du changement climatique et de la décarbonation de l’économie vont peser d’un poids disproportionné sur les travailleurs pauvres et précaires, sur les industries grandes productrices de carbone et sur les pays dépendant des combustibles fossiles, et qu’ils risquent d’exacerber les inégalités de genre, de race, d’âge et autres. Son but est d’empêcher que personne ne soit laissé pour compte à mesure que le monde opère sa transition vers une économie respectueuse du climat.

Les principes de la déclaration sont :

  • Soutenir les travailleurs dans la transition vers de nouveaux emplois
  • Soutenir et promouvoir le dialogue social et l’engagement des parties prenantes
  • Des stratégies économiques conduisant à un développement durable, notamment par un soutien aux pays dépendant des combustibles fossiles pour diversifier leurs économies.
  • La création d’emplois locaux, inclusifs et décents, de façon à éviter une externalisation des nouveaux emplois verts
  • Les principes de la Transition juste doivent s’appliquer tout au long de la chaîne d’approvisionnement, sur la base des normes de diligence raisonnable reconnues
  • L’engagement de rendre compte des progrès réalisés en matière de Transition juste dans le cadre de l’Accord de Paris et des Contributions déterminées au niveau national.

Le secrétaire général adjoint d’IndustriALL Kemal Özkan a déclaré :

“Toutes les parties parlent de la Transition juste à cette COP. C’est en soi une grande victoire pour nous, et cela montre que nos interventions ont porté. Mais le débat sur l’interprétation des termes continue, pour s’assurer que nous parlons des mêmes choses. Aussi, les détails de la mise en pratique de la Transition juste restent flous.

“Cette déclaration constitue un précédent très important. Il faut que, dans tous les pays, les syndicats la diffusent largement et veillent à ce que leurs gouvernements, les entreprises et les autres parties prenantes comprennent bien son contenu, et ils doivent multiplier les actions de lobbying pour faire en sorte que ces principes ainsi que les Principes directeurs de l’OIT soient respectés.”

La secrétaire générale adjointe d’IndustriALL Europe Judith Kirton-Darling a ajouté :

“Il ne s’agit pas seulement d’une déclaration de plus. Il est question d’engagements clairs pris par les gouvernements en faveur d’un dialogue social effectif avec les travailleurs et de l’acceptation par ces gouvernements de leur responsabilité et de l’obligation de rendre compte de la mise en œuvre des principes pour une Transition juste en application du mécanisme de révision de l’Accord de Paris. Les syndicats attendent beaucoup des gouvernements et ils demandent à être pleinement impliqués.”

Cette déclaration fait suite à des années de campagne de lobbying intense du mouvement syndical. La semaine dernière, IndustriALL Global Union et IndustriALL Europe ont publié une déclaration commune appelant les gouvernements à aller au-delà des mots et des écrits et à mettre en œuvre une Transition juste avec des mesures concrètes et qui respectent le dialogue social et la participation des travailleurs.


Les participants à une réunion de la COP26 sur la Transition juste au siège de Unite the Union

Cette semaine, les syndicats ont organisé une série de manifestations en marge de la COP26 afin de promouvoir les initiatives pour une Transition juste. À la Journée de l’énergie du 4 novembre, les parties ont annoncé un partenariat pour la décarbonation à hauteur de 8,5 milliards $ pour le secteur de l’énergie sud-africain, qui a reçu un accueil mitigé des syndicats. Ils suivront de près l’évolution de la situation en Afrique du Sud parce qu’elle constitue un bon cas d’école pour un processus de Transition juste international à grande échelle.

IndustriALL Global Union et IndustriALL Europe se réjouissent de discuter plus en détail de la Transition juste à la manifestation parallèle qu’ils organisent ensemble au Pavillon de l’UE mercredi 10 novembre en présence de syndicats, d’employeurs, de politiciens et de la Commission européenne.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : COP 26

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...