Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Éducation

119e Congrès ordinaire de la FECQ : les priorités des étudiant.e.s mises de l'avant pour le début de session

JOLIETTE, QC, le 22 janv. 2023 - C’est à Joliette que la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) tenait cette fin de semaine son 119e Congrès ordinaire, à quelques heures du début de la session d’hiver 2023 dans la plupart des cégeps. Au terme de cette rencontre productive avec ses membres, la FECQ souhaite réitérer les priorités étudiantes qui feront l’objet de ses actions pour les mois à venir.

« Bien que cette rentrée d’hiver soit la première qui marque un retour à la normalité depuis le déclenchement de la crise pandémique, ce début de session pose tout de même son lot de défis pour la population étudiante. La Fédération continue de marteler que le contexte imposé par l’inflation est inquiétant, sans parler d’autres problématiques qui demandent également des mesures ciblées et rapides », affirme Maya Labrosse, présidente de la FECQ.

Gros plan sur les besoins des étudiant.e.s

Pour répondre à des besoins actuellement criants, la FECQ mettra de l’avant, tout au long de la session d’hiver, des enjeux qui préoccupent la population étudiante dans leur quotidien. Surtout, elle s’appliquera à proposer des solutions adaptées au contexte et qui promettent d’améliorer la condition étudiante dès leur mise en place. Parmi les problématiques ciblées, les suivantes retiendront particulièrement l’attention de la Fédération :

La hausse du coût de la vie, qui rend la réussite des cours plus difficile, alors que plusieurs étudiant.e.s n’ont tout simplement pas le choix de travailler davantage pour subvenir à leurs besoins ;

Une réouverture de la Loi visant à prévenir et à combattre les violences à caractère sexuel dans les établissements d’enseignement supérieur afin de rendre inopérantes les clauses d’amnistie qui permettent actuellement au personnel des cégeps de voir les notes à leur dossier concernant des fautes de cette nature être effacées après un certain temps ;

L’investissement en Aide financière aux études (AFE) de la totalité des sommes transférées au Québec par le gouvernement fédéral à la suite de l’annulation des intérêts sur les prêts étudiants offerts par Ottawa.

Des prises de position qui répondent à de enjeux actuels

Au chapitre des positions traitées par l’instance, plusieurs sujets en lien avec différents aspects de la formation collégiale ont occupé les associations présentes. D’une part, le Congrès s’est penché sur la formation à distance et ses lacunes, notamment au niveau de son accessibilité géographique et financière, ainsi que du déficit de services (services psychosociaux, orientation scolaire, etc.) auxquels ce type de cours donne accès.

D’autre part, les délégations étudiantes ont également eu l’occasion de traiter des cours « défi », c’est-à-dire les premiers cours de littérature et de philosophie du cursus collégial. La FECQ s’est dotée de nouvelles positions qui appellent le ministère de l’Enseignement supérieur à offrir une plateforme de tutorat spécifique à la formation générale, à changer la séquence de ces cours et d’évaluer les capacités des étudiant.e.s en français écrit à leur entrée au collégial pour leur offrir un parcours modulé et adapté à leur réalité (grâce à un cours de renforcement, entre autres).

Finalement, un mémoire a été adopté pour réitérer l’importance de conserver une formation collégiale qualifiante en soins infirmiers, destiné à être présenté à l’Office des professions du Québec dans le cadre de consultations qu’il mènera dans les semaines à venir.

« Encore une fois, la FECQ s’assure de proposer des positions et des solutions qui peuvent moderniser, voire améliorer, la formation collégiale. En sollicitant l’écoute des acteurs de l’enseignement supérieur, nous proposons une vision renouvelée pour le parcours des cégépien.ne.s à plusieurs niveaux en ce début de session d’hiver », ajoute Mme Labrosse.

Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) représente 78 000 étudiantes et étudiants provenant de 26 cégeps répartis sur tout le territoire québécois. Depuis plus de 25 ans, elle contribue à l’amélioration des conditions de vie et d’études de la population étudiante collégiale québécoise en étant la seule organisation à représenter exclusivement leurs intérêts.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Éducation

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...