Édition du 14 septembre 2021

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres et revues

Aube dorée : Le livre noir du parti nazi-fasciste grec par Dimitri Psarras

Demande de souscription

Soucieux de mettre à la disposition des francophones un outil de compréhension des extrêmes droites contemporaines – en collaboration avec plusieurs organisations et revues –, M éditeur publiera avec les Éditions Syllepse (France), au printemps de 2014, un livre sur Aube dorée, le parti néonazi grec qui est désormais la cinquième force politique du pays.

Nous faisons appel à des gens pour nous aider à défrayer les coûts de la traduction du livre. Il s’agit pour toi de nous acheter un ou des exemplaires à l’avance (une souscription prévente en quelque sorte), ce qui serait fort apprécié.

• Pavlos Fyssas, un rappeur antifasciste, est assassiné par des nervis d’Aube
dorée.

• En 2012, le parti Aube dorée obtient 6,92 % des suffrages exprimés
(425 981 voix) et 18 sièges, devenant ainsi le cinquième parti de Grèce. Le
drapeau nazi flottera-t-il à nouveau sur le Parthénon ?

• Une « phalange » transformée en parti politique.

• Comment un pays qui a subi l’occupation nazie peut-il permettre à un
parti néonazi de devenir une force politique non négligeable ?

Violences, persécutions raciales, assassinats, complicités policières et étatiques,
« interventions » auprès des employeurs pour qu’ils licencient les travailleurs
étrangers, banques alimentaires réservées aux « Grecs d’abord »…

La Grèce est devenue le premier pays d’Europe à accueillir dans son parlement
un parti ouvertement nazi ayant obtenu le score non négligeable de près de 7 % des suffrages exprimés.

Le brouillard, qui avait couvert le pays depuis l’éclatement de la crise économique
et l’application d’une politique antisociale inédite au nom du « Mémorandum », se
combinait avec la nuée noire d’une organisation qui fait d’Adolf Hitler son idole et de la violence de rue sa méthode d’ascension. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Comment la Grèce, qui se vantait de sa tolérance et de son hospitalité traditionnelle, a-t-elle fini au dernier rang des sociétés européennes les plus xénophobes ? Comment cette extrême droite grecque, décriée et marginale il y a quelques années encore, parvient-elle à présent à dicter l’ordre du jour politique en imposant ses choix radicaux au système partisan ?

Comment avons-nous pu oublier la dictature ? Comment est-il possible que des
citoyennes de villages martyrisés par la SS votent pour un parti nazi ? Comment est-il possible que nous tolérions la dérision de l’Holocauste dans un pays dont l’écrasante majorité des citoyens juifs a été exterminée dans les camps ?

Les questions sont nombreuses et la réponse difficile. Dans ce livre, je tente
d’apporter une première analyse du phénomène Aube Dorée en m’appuyant sur
les éléments d’une enquête journalistique. Nous allons voir que cette organisation a
revêtu des formes multiples depuis sa première apparition publique. Pourtant, pendant trois décennies, son noyau dur est resté invariable et son chef de file est aujourd’hui formations politiques grecques.

[…] Au cours de ces années et, malgré quelques modifications ou plutôt des travestissements organisationnels, l’orientation de l’organisation est restée inflexible et basée sur les mêmes principes idéologiques et politiques.

Cette orientation est facilement repérable dans les documents de l’organisation.
Certains affirment qu’en dernière analyse, elle exprime d’une manière originale la
réaction du peuple face aux mesures inhumaines imposées par le gouvernement et
la Troïka. D’autres se déclarent stupéfaits des performances médiatiques de l’organisation quand, par exemple, elle organise des distributions des vivres ou des banques du sang « pour les Grecs d’abord ».

Notre point de départ est tout à fait différent. Nous considérons que la transformation en parti politique bienséant d’un groupe nazi relève d’un grand scandale politique. Si nous dressons ici un inventaire détaillé de l’idéologie et de l’action de l’Aube Dorée, c’est pour décrypter ce qui se cache derrière les tee-shirts noirs et les gros bras des bataillons d’assaut de cette organisation.

Ce livre s’appuie en grande partie sur les enquêtes et les reportages effectués par une équipe des journalistes et publiés pendant vingt ans par le journal Eleftherotypia. Certains nous ont accusés d’« obsession antifasciste » […], malheureusement, cette « obsession » semble aujourd’hui justifiée.

Dimitri Psarras

PARTICIPEZ À L’ÉDITION DE CE LIVRE

Soucieux de mettre à la disposition des francophones un outil de compréhension des extrêmes droites contemporaines, Attac-France, la revue Contretemps, Espaces Marx, la Fondation Copernic, l’Institut d’histoire sociale de la CGT, l’Institut de recherches de la FSU, la Société Louise Michel, Transform, l’Union syndicale Solidaires et Vigilance syndicale antifasciste se sont associés aux éditions Syllepse (Paris) et à M éditeur (Mont-Royal) pour financer la traduction de ce livre.

Traduit en français et annoté par Panos Angelopoulos, Aube dorée paraîtra en 2014.

Prix : 20 $ / Pages : environ 200

Je souscris pour ___ exemplaires

Nom, prénom

rue

ville

code postal

courriel .


Chèque à l’ordre de M éditeur

1858, chemin Norway, Mont-Royal

(Québec) H4P 1Y5

m.editeur@editionsm.info www.editionsm.info/

Sur le même thème : Livres et revues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...