Édition du 22 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Logement

Déclaration finale de l'Assemblée mondiale des habitants

Convergence des habitants pour le droit à l’habitat

L’Assemblée Mondiale des Habitants a été organisée pendant le Forum Social Mondial (Dakar - 6/12 février). Ci-bas, la Déclaration finale de l’Assemblée Mondiale des Habitants signée par plusieurs organisations locales et nationales ainsi que des réseaux internationaux comme le Réseau No Vox dont est membre le FRAPRU.

Constat

Au cours des dix dernières années, les processus d’agglutination, d’articulation ou de convergence entre les militants , les mouvements sociaux, les organisations d’habitants et les instances d’appui qui défendent le droit à l’habitat se sont consolidés. Nous nous rassemblons autour des luttes pour la mise en œuvre des Droits Économiques, Sociaux et Culturels (DESC) indispensables pour défendre le lieu structurel de la famille, des communautés rurales et urbaines, et la vie en commun fondée sur l’inclusion de toutes et tous.

Cela revient ainsi à parler des DESC reliés au droit à l`habitat. Ces droits couvrent les obligations de l’état correspondantes au logement, à l’eau, à l’assainissement, à l’éducation, à la santé et à la participation ; ils sont la base juridique pour réclamer les droits collectifs à la terre, aux ressources naturelles, aux moyens de subsistance, à l’énergie, au transport et au loisir, tout spécialement le droit à la ville, la souveraineté alimentaire et la justice climatique. De par leur relation avec la famille, la maison, le quartier ou le village et l’espace public, les femmes sont les principaux protagonistes des luttes locales pour la défense du droit à l’habitat. Cependant, celles-ci, ainsi que les enfants, les déguerpis, les sans-abris, les personnes handicapées, les nomades, les réfugiés et les migrants sont aussi les principaux exclus des droits et c`est pourquoi nous nous devons de reconnaitre et défendre leurs droits dans toutes nos luttes.

Les obstacles à l’avènement du droit à l’habitat se multiplient partout dans le monde indépendamment des différences culturelles locales. Nous devons donc dénoncer : les pressions foncières et immobilières sur l’habitat des secteurs les plus pauvres, démunis et vulnérables ; l’accaparement des terres ; la destruction des quartiers populaires et des villages ; la gentrification des quartiers anciens ; la hausse des loyers comparée à la stagnation des revenus ; les mégaprojets et méga-évènements dont la planification et le développement violent le droit des populations à se maintenir dans leurs lieux traditionnels de résidence ; les conflits armés et les occupations de territoires ; les défis de la décolonisation réelle ; les désastres appelés « naturels » et les effets du changement climatique qui se traduisent par des inondations, des éboulements mais encore la pollution de l’eau, l’air et de la terre ; et pour tous ces thèmes, il nous faut dénoncer et souligner l’inégalité et la discrimination des femmes dans la réalisation de leurs droits à l’habitat. Tous ces phénomènes territoriaux engendrent de nombreux déguerpissements qui affectent de façon croissante beaucoup de populations rurales et urbaines du monde entier.

Propositions

Nous, organisations locales, nationales, régionales, continentales et globales ici réunies dans le processus de construction de l’Assemblée Mondiale des Habitants, nous nous engageons à poursuivre, unis, la construction de la solidarité pour que toutes et tous ayons droit à vivre en paix et dignité dans nos villes et campagnes. Nous nous engageons ainsi à participer chaque année à la Campagne Mondiale pour le Droit à l’Habitat qui se célèbre le premier lundi d’octobre.

Le 3 octobre 2011 et le 1er octobre 2012, les thèmes qui nous regrouperont dans le monde sont : (i) les causes et effets des déguerpissements, les souffrances et l’appauvrissement des personnes affectées par les problèmes de l’habitat rural et urbain ; (ii) la solidarité avec les militants pour le droit à l’habitat qui souffrent de la répression et la violation de leurs droits civils et politiques.

La campagne annuelle pour le droit à l’habitat se manifestera de façon inclusive, dans la diversité, et sera coordonnée par toutes les femmes et tous les hommes impliqué-e-s dans cette lutte dans le monde entier ; à travers, entre autres, de dénonciations, marches, occupations, manifestations, débats publics et meetings. La diffusion de la campagne se fera principalement par les réseaux sociaux sur internet ; elle sera aussi relayée par les sites de tous les mouvements, réseaux et organisations engagés.

Pour appliquer cet engagement, un groupe de travail inclusif et unitaire sera formé par des représentants des principaux réseaux et organisations de cette convergence. Dans un délai de deux semaines, ce comité devra recueillir les résultats du travail réalisé au FSM 2011 dans les quartiers populaires et au campus universitaire, afin de rendre concrète la solidarité pour lutter contre les violations des droits dont les causes se répètent dans le monde entier.

À Dakar, le 10 février 2011, signent cet engagement :
Réseaux intenationaux : Alliance Internationale des Habitants (AIH) Coalition Internationale de l’Habitat (HIC) Comités Promoteurs de l’Assemblée Mondiale des Habitants international Comités Promoteurs de l’Assemblée Mondiale des Habitants Régionaux LOCOA - Leaders and Organizers of Community Organization in Asia No-Vox
Organisations d’habitants locales et nationales : ACIDAK Asociation Comité Interbidonville, (Dakar, Senegal) AHTB, Association des Habitants et Travailleurs de Baraka (Dakar, Senegal) Amandla Centre of Zimbabwe (Zimbabwe) A Város Mindenkié (Hongrie) CAES (Paraguay) CDV (México) CHRA (Zimbabwe) CISRS, National Forum for the Urban Poor (India) Colectivo para el desarrollo del peru de villa maria dl triunfo (Perú) Comité de Gestion des Inondations et de Déguerpissement de Médina Goumars (Guédiawaye, Senegal) Comités Promoteurs Nationaux de l’Assemblée Mondiale des Habitants Nationaux CONAM (Brasil) CONAPAMAG (Guatemala) Coordination duped investors (Russie) Coophabitat (Republica Dominicana) Cooperativa de reciclado de villa 31 (Argentina) Coopérative Coralli (Italie) COORDINADORA DE COLONIAS UNIDAS (México) DAL, Droit au Logement (France) EMAD, Entente des Mouvements et Associations de Développement (Dakar, Senegal) Famemg – Minas Gerais (Brasil) FBFF – Ceará (Brasil) FEDEVI (Argentina) Federación de Cooperativas Todos juntos (Argentina) FOVELIC (Perú) GIU (Perú) Grupo puertorriqueño de solidaridad con la niñez Dominico-Haiana CPNDH (Puerto Rico) Mouvement And Soukali Médina Goumars (Dakar, Senegal) Movimiento Nuevo Encuentro (Argentina) National Tenants Union (Nigeria) Omunga (Angola) POHDH (Haiti) PPEHRC (USA) PROUD and National Forum for the Urban Poor (India) Red Metropolitana Inquilinos (Venezuela) RNHC (Cameroun) Shelter for the Poor (Bangladesh) Thames Valley Gypsy Council (UK) Tenants Union (Russie) Tonderai Ndira Housing Cooperative (Zimbabwe) UCISV-Ver (México) Unione Inquilini (Italie) UNION POPULAR VALLE GOMEZ, D.F. (México) Youth governance and environmental programme (Kenya)

Appui :
ABONG, Brazilian Association of NGOs AITEC, Association Internationale des Techniciens et Chercheurs (France) ALOP, Associación Latinoamericana de Organizaciones de Promoción CENCA (Perú) CERPAC, Centre de Recherche Populaire pour l´Action Citoyenne(Senegal) ENDA-Economie Populaire (Senegal) ENDA-Relais pour le Développement Urbain Participé, (Senegal) FAL, Forum des Autorités Locales Handicap International Intermondes (Senegal) Plateforme DESC Sénégal – RADI WISEEP (Ghana)

Sur le même thème : Logement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...