Édition du 7 avril 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Des surplus milliardaires dans les coffres du gouvernement du Québec

Une sous-rémunération persistante pour les salariéEs syndiquéEs des secteurs public et parapublic

À combien s’élève en ce moment le surplus du gouvernement du Québec ? Selon les plus récentes données du ministère des Finances du Québec, c’est un montant de 4,5$ milliards qui se trouvait, à la fin du mois de novembre 2019, dans la colonne des surplus de l’État du Québec. Pour être plus précis, nous devons ajouter ici un montant de 1,6 milliard $ qui sera versé dans le Fonds des générations. Autrement dit, c’est plus de 6,1 milliards que le gouvernement du Québec est parvenu à engranger en surplus sur une période de neuf mois en 2019.

Fin novembre 2019, l’Institut de la statistique du Québec nous apprenait que les salariéEs syndiquéEs de l’administration québécoise accusaient un retard salarial de 10,2% face à l’entreprise privée

https://www.pressegauche.org/Etude-comparative-annuelle-sur-la-remuneration-de-l-Institut-de-la-statistique .

Dans le cadre des présentes négociations dans les secteurs public et parapublic, nous entendons toujours la même litanie du côté des porte-parole gouvernementaux : « Les finances publiques sont fragiles », « Il faut respecter la capacité de payer des québécoises et des québécois », « Le gouvernement n’a pas les moyens d’offrir plus que l’inflation » (sic) etc..

Devant de tels surplus pharaoniques se pose un certain nombre de questions : à quoi au juste doivent servir les revenus de l’État (c’est-à-dire les impôts, les taxes et la péréquation) ? Selon nous, à donner des services à la population, à financer le coût de l’administration gouvernementale, à développer et à entretenir les infrastructures publiques, à redistribuer la richesse et aussi à donner des conditions de travail et de rémunération qui sont à la fois justes et équitables pour les salariéEs syndiquéEs des secteurs public et parapublic.

Rappelons qu’en matière de rémunération, les femmes gagnent toujours moins que les hommes

https://www.pressegauche.org/S-il-y-a-un-endroit-ou-les-inegalites-entre-les

Rappelons également que les salariéEs syndiquéEs des secteurs public et parapublic sont à environ 75% des femmes.

Avec un employeur qui ne pense qu’à accumuler surplus sur surplus, il n’est pas étonnant de constater que les femmes reçoivent une rémunération qui est toujours en déça du salaire versé aux hommes. Ajoutons que ce ne sont pas les offres actuelles du gouvernement Legault à ses salariées syndiquéEs (7% d’augmentation salariale pour un contrat de travail de 5 ans) qui vont éliminer l’écart observé annuellement par l’Institut de la statistique du Québec entre les salaires versés dans l’entreprise privée et celui de l’administration du Québec. Tout comme d’ailleurs les offres salariales du gouvernement du Québec ne feront pas disparaître l’écart salarial qui existe entre les hommes et les femmes.

Yvan Perrier

23 février 2020

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...