Édition du 25 février 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Blogues

Étude comparative annuelle sur la rémunération de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ)

D’une année à l’autre, pour les salariéEs syndiquéEs des secteurs public et parapublic, c’est le même constat : « Retard »

Le ou vers le 30 novembre de chaque année, le paysage médiatique est plutôt sombre pour les salariéEs syndiquéEs des secteurs public et parapublic au Québec. C’est autour de cette date que l’Institut de la statistique du Québec publie son étude comparative annuelle de la rémunération des salariéEs de l’administration québécoise par rapport à différentes catégories de salariéEs (secteur privé, administration municipale, fédérale, universitaire et autres). Que nous révèle le rapport de cette année ? En une formule simple : Le retard se maintien. Bref, plus ici qu’ailleurs, « Rien de nouveau sous le soleil ! ».

Source : http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/travail-remuneration/remuneration-salaries-2019-fs.pdf


Les grandes données de l’étude de cette année

De l’étude de cette année, il ressort que face à la grande entreprise privée, l’administration québécoise accuse un retard de 10,2 % si l’on regarde uniquement le salaire.

Voici quelques-unes des données qu’on peut lire dans le l’étude annuelle :

« Rémunération globale : retard par rapport aux autres salariés québécois et aux syndiqués...

Sur le plan de la rémunération globale, l’administration québécoise affiche un retard de 6,2 % en regard de l’ensemble des autres salariés québécois (ASQ).

Un retard est également noté par rapport au secteur « autre public » (–24,9%) et à toutes ses composantes ainsi que par rapport aux syndiqués (ASQ et secteur privé).

... mais parité avec les employés du secteur privé et avance sur les salariés non syndiqués

La rémunération globale des employés de l’administration québécoise est à parité avec celle des employés du secteur privé.

Des avances respectives de 6,7 % et de 7,8 % sont observées vis-à-vis de l’ensemble des non-syndiqués et des salariés non syndiqués du secteur privé.

Sur le plan salarial : retard de l’administration québécoise par rapport à tous les secteurs

Les employés de l’administration québécoise gagnent un salaire moyen (51 030$) inférieur à celui de l’ensemble des ASQ et à celui des salariés du secteur privé. Ces retards sont respectivement de 13,2% et de 10,2%.

Les salariés de l’administration québécoise montrent un retard salarial supérieur à 17,0 % par rapport aux syndiqués et aux salariés du secteur « autre public » et de trois de ses composantes (administrations municipale et fédérale, et entreprises publiques). L’écart le plus marqué est observé par rapport à l’administration municipale (–23,5%). C’est en comparaison avec les non-syndiqués (ASQ et secteur privé) que les retards sont les moins importants (respectivement –6,5% et –6,0%). »


Conclusion

Avec de telles données, force est de conclure que le retard de la rémunération dans le secteur public est bien réel. Soyons clairs, ce sont les ententes négociées depuis les années quatre-vingt-dix jusqu’à aujourd’hui (et le décret de 2005), qui ont contribué à créer et à maintenir cet écart désavantageux pour les salariéEs syndiquées de l’administration québécoise.

Ici un petit devoir de mémoire s’impose. D’où provient donc cette étude annuelle de l’Institut de la statistique du Québec ? La réponse dans le prochain texte intitulé Histoire : Un devoir de mémoire.

Yvan Perrier

Yvan Perrier est professeur de science politique depuis 1979. Il détient une maîtrise en science politique de l’Université Laval (Québec), un diplôme d’études approfondies (DEA) en sociologie politique de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris) et un doctorat (Ph. D.) en science politique de l’Université du Québec à Montréal. Il est professeur au département des Sciences sociales du Cégep du Vieux Montréal (depuis 1990). Il a été chargé de cours en Relations industrielles à l’Université du Québec en Outaouais (de 2008 à 2016). Il a également été chercheur-associé au Centre de recherche en droit public à l’Université de Montréal.
Il est l’auteur de textes portant sur les sujets suivants : la question des jeunes ; la méthodologie du travail intellectuel et les méthodes de recherche en sciences sociales ; les Codes d’éthique dans les établissements de santé et de services sociaux ; la laïcité et la constitution canadienne ; les rapports collectifs de travail dans les secteurs public et parapublic au Québec ; l’État ; l’effectivité du droit et l’État de droit ; la constitutionnalisation de la liberté d’association ; l’historiographie ; la société moderne et finalement les arts (les arts visuels, le cinéma et la littérature).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Blogues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...