Édition du 27 février 2024

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Asie/Proche-Orient

En Indonésie, l’âge d’or du nickel est terminé

L’exploitation du nickel en Indonésie, premier producteur mondial, a provoqué de nombreux dégâts : dépendance économique à la Chine, saccage de l’environnement, accidents mortels… Or depuis la chute drastique de son prix en 2023, due à une nouvelle génération de batteries à base de lithium et d’indium, l’appétit mondial pour ce minerai s’est calmé. Exposant l’archipel à de graves difficultés financières.

Tiré de Courrier international. Légende de la photo : Un ouvrier place du minerai de nickel dans le haut-fourneau de l’usine de Vale Indonesia, dans la province de Sulawesi du sud, en Indonésie, en mars 2023. Photo Basri Marzuki / Nurphoto / AFP.

En 2020, Jakarta avait annoncé “l’âge d’or de l’Indonésie” en 2045 et interdit l’exportation de minerai de nickel brut afin de développer des industries de batteries électriques dans l’archipel. À l’époque déjà, certains économistes estimaient que “cette ‘fièvre du nickel’ n’était pas durable, car elle n’entraînait pas l’effet multiplicateur attendu et rendait l’Indonésie vulnérable au choc économique chinois”, rappelle sur son site BBC News Indonesia.

La conjoncture actuelle semble leur donner raison. Les prix mondiaux du nickel se sont effondrés de plus de 40 % en 2023. Selon les données du ministère de l’Énergie et des Ressources minérales indonésien, citées par Koran Tempo, “sa valeur est passée de 27 482 dollars [environ 25 300 euros] par tonne sèche en janvier 2023 à 16 383 dollars [environ 15 090 euros] en janvier 2024”.

Surproduction mondiale

La Banque mondiale estime que cette tendance se poursuivra cette année. Une des causes de cet effondrement est la surproduction. L’Indonésie, en tant que plus grand producteur de minerai de nickel, a contribué à augmenter les stocks mondiaux. “Selon l’International Nickel Study Group, l’excédent pourrait atteindre 223 000 tonnes en 2023”, précise Koran Tempo.

Économiste et directeur exécutif du Centre d’études économiques et juridiques indonésien (Celios), Bhima Yudhistira apporte des explications à BBC News Indonesia sur ce phénomène de “ruée vers le nickel” :

  • “De nombreuses entreprises chinoises se sont précipitées en Indonésie, et, en effet, la porte du secteur s’est ouverte après que le gouvernement a interdit l’exportation de minerai de nickel brut. Les investissements ont donc augmenté de manière assez brusque.”

Le groupe chinois qui domine le secteur est le producteur d’acier inoxydable Tsingshan Holding Group, qui est arrivé en Indonésie le 3 octobre 2013, lors de la visite du président Xi Jinping, pour construire la zone industrielle de Morowali, dans le centre de Sulawesi. Cela s’inscrivait dans le cadre de l’initiative de la Belt and Road Initiative (BRI), les nouvelles routes de la soie chinoises, lancée par le dirigeant chinois à peine un mois plus tôt. En dix ans, le site de Morowali s’est développé sur 4 000 hectares, attirant 20,9 milliards de dollars d’investissement.

Ralentissement économique chinois

Mais, en 2022, la croissance économique de la Chine a ralenti à 3 %, contre 8,4 % en 2021. Même si ce chiffre a atteint 5,2 % en 2023, la Banque mondiale prévoit que la croissance de la Chine ne sera que d’environ 4 % au cours des deux prochaines années.

“De plus, la Chine est confrontée à une crise immobilière. De ce fait, ses activités d’investissement à l’étranger sont entravées, et cela ébranle la dépendance de Jakarta à ces investissements”, a déclaré à BBC News Indonesia Mohammad Faisal, économiste et directeur exécutif du Centre de réforme de l’économie (Core).

Coordinateur du Mining Advocacy Network, Melky Nahar accuse le président Joko Widodo d’avoir déroulé le “tapis rouge” aux investissements chinois sans prêter attention aux nombreux problèmes sur le terrain, notamment les conflits fonciers, les problèmes de santé et les dommages environnementaux, explique-t-il à BBC News Indonesia. “La fièvre du nickel a fait perdre la tête au gouvernement.”

Selon une analyse des ONG Satya Bumi et Walhi, les opérations d’extraction de nickel en Indonésie ont entraîné une déforestation qui s’élève à 78 948 hectares depuis 2014. L’objectif officiel de Jakarta en matière de développement de l’industrie du nickel était d’encourager l’utilisation de véhicules électriques pour lutter contre le dérèglement climatique.

Dégâts environnementaux et sociaux

“En réalité, ces industries ont contribué à l’aggravation du réchauffement climatique, à l’augmentation de la pollution de l’air et à la perte de la biodiversité”, écrivent Satya Bumi et Walhi dans leur rapport “Neo-Extractivism in Indonesia’s Nickel Epicenter”, publié en octobre 2023.

BBC News Indonesia rappelle aussi la violation de la protection des travailleurs, notamment après l’explosion de l’un des fours d’une fonderie de la zone industrielle de Morowali, le 24 décembre 2023. L’accident a tué au moins 21 personnes et en a blessé 38 autres.

Désormais, les industriels s’intéressent davantage aux batteries à base de lithium ou de lithium-fer-phosphate (LFP), qui ont l’avantage d’être moins chères que celles en nickel. “Et plus récemment, souligne Kompas, les ingénieurs de l’université Cornell ont créé une nouvelle batterie utilisant de l’indium, un métal mou, actuellement très utilisé pour les écrans tactiles et les panneaux solaires.” Une innovation qui permettrait de recharger une batterie de voiture en moins de cinq minutes.

Ce qui fait dire au militant écologiste Melky Nahar, dans BBC News Indonesia : “Ainsi, je pense que 2045 ne sera pas l’‘âge d’or’ de l’Indonésie mais son ‘âge de mort’.”

Courrier international

*****

Abonnez-vous à notre lettre hebdomadaire - pour recevoir tous les liens permettant d’avoir accès aux articles publiés chaque semaine.

Chaque semaine, PTAG publie de nouveaux articles dans ses différentes rubriques (économie, environnement, politique, mouvements sociaux, actualités internationales ...). La lettre hebdomadaire vous fait parvenir par courriel les liens qui vous permettent d’avoir accès à ces articles.

Remplir le formulaire ci-dessous et cliquez sur ce bouton pour vous abonner à la lettre de PTAG :

Abonnez-vous à la lettre

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Asie/Proche-Orient

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...