Édition du 18 février 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Faisons la fête à Enbridge pour les 1 an de la ligne9b !

Pour souligner le premier anniversaire de l’inversion du pipeline ligne 9B d’Enbridge, le collectif de La Marche des peuples pour la Terre Mère a eu la très bonne idée d’organiser une marche dimanche prochain (le 18 décembre NDLR) et il invite la population à venir “célébrer” en grand nombre…

Tiré du site de Greenpeace Canada.

Fêter l’arrivée des sables bitumineux à Montréal ?

Évidemment, le but de cette marche pacifique n’est pas de féliciter Enbridge pour son bon travail (Enbridge est responsable d’un déversement de pétrole par semaine en moyenne…), mais plutôt de mettre en évidence les risques liés à cette vieille réguine de pipeline de 40 ans qui a commencé à acheminer de grande quantité de pétrole lourd (dont du bitume dilué) à Montréal avec la complaisance des gouvernements du Québec et du Canada ainsi que de Denis Coderre… Il faut ajouter que la ligne 9b a été approuvée par la Commissaire Lynne Mercier et Jacques Gauthier, les mêmes commissaires de l’Office nationale de l’énergie (ONÉ), qui ont dû se rétirer de l’évaluation du projet Énergie Est en raison de “l’apparence” de biais qui a découlé de la rencontre secrète entre l’ONÉ et Jean Charest qui était payé par TransCanada !

Marcher pour dénoncer la "bombe à retardement" qu’est la Ligne 9b

Dans le dossier de la Ligne 9B, pour ne mentionner que celui-là, nos gouvernements ont plié devant les pétrolières et ont autorisé l’inversion de ce vieux pipeline. Ils ont déroulé le tapis rouge, bien qu’il n’y ait pas eu de véritable évaluation du projet qui a été menée autorisé suite au feu vert de l’ONÉ (qui est biaisé et assiégé par les pétrolières), et ce, malgré qu’il pose un risque majeur pour l’eau potable de près de trois millions de personnes en cas de déversement. Depuis un an, ce tuyau fait courir un risque énorme à la population sachant qu’il n’existe pas de plan B pour l’eau potable, car s’il y avait un déversement dans la rivière des Outaouais, le bitume dilué coulerait dans le fond de la rivière et pourrait contaminer 26 stations d’eau potable de la région de Montréal en à peine quelques heures.

Faut-il rappeler qu’Enbridge a décelé pas moins de 12 000 anomalies sur son vieux pipeline (dont 4738 liées à la formation de fissures et 8223 liées à la corrosion) et réalisé près de 900 excavations avant l’inversion du tuyau vieux de 40 ans.

Voici d’ailleurs un témoignage-choc d’un citoyen ayant observé l’état du tuyau lors de l’excavation par Enbridge... Devrions-nous nous sentir plus en sécurité ?

Vidéo
Entrevue avec M.Guy Marsil au Camp Ligne 9, témoin occulaire de l’état du tuyau. Par marsupilami dubitatif on Vimeo.

Depuis la mise en service c’est plus de 60 excavations qui ont été réalisées (ou devront l’être sous peu) dont une vingtaine au Québec. Enbridge parle “d’entretien préventif” et de simple vérification de routine alors qu’elle effectue des réparations sur son tuyau. Voici d’ailleurs des photos qui montrent quelques-unes des réparations effectuées par Enbridge sur presque toute la longueur de son tuyau.


Réparations sur le pipeline 9B d’Enbridge, novembre 2016 (Source : Courtoisie)


Autres réparations sur le pipeline 9B d’Enbridge, novembre 2016 (Source : Courtoisie)


Réparations sur le pipeline 9B d’Enbridge, novembre 2016, mention de "Crack" (Source : Courtoisie)

Les réparations effectuées presque tout le long du pipeline à découvert rappellent que c’est essentiellement à ce même endroit qu’il y a eu rupture du pipeline 6 d’Enbridge au Michigan ce qui engendré le plus important déversement de pipeline de l’histoire des États-Unis et pollué la rivière Kalamazoo sur plus de 50 kilomètres.


Photo : rupture du pipeline Ligne 6 d’Enbridge au Michigan

On ne peut tolérer qu’Enbridge remédie à la situation en plaçant un simple “plaster” (soudure) alors que son tuyau est un véritable cancer !

Continuons le combat pour protéger notre eau et nous libérer des hydrocarbures !

La lutte continue tout comme au Dakota du Nord il faut protéger notre eau potable des risques que font courir ces pipelines de pétrole sale. Le combat ne fait que commencer, car nous refusons de courir tous les risques alors que les pétrolières s’en mettent plein les poches !

Il faut passer à l’action, car la Ligne 9b est en fonction depuis un an et c’est déjà un an de trop…

Laissez-vous inspirer par la vidéo ci-dessous des activistes, récemment arrêtés pour sensibiliser la population à l’importance de protéger l’eau potable et le climat.

Voir la vidéo.

Mikael Rioux

Blogueur pour le site de Greenpeace Canada.

Patrick Bonin

Blogueur pour Greenpeace Canada. Il est aussi responsable de la campagne énergie-climat pour l’organisme.

http://www.greenpeace.org/canada/fr/

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...