Édition du 4 octobre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Élections québécoises 2022

Féminicides : L'Alliance MH2 questionne les partis politiques sur leurs engagements face à la violence conjugale

MONTRÉAL, le 9 sept. 2022 - Consternée d’apprendre ce matin un 3 féminicides en contexte conjugal en moins de 5 semaines, l’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2) interpelle les différents partis politiques sur l’urgence d’adresser cet enjeu majeur de société et d’en faire une question centrale de la campagne électorale.

Rebâtir la confiance ; un travail laborieux à poursuivre

L’Alliance MH2 reconnaît l’implication transpartisane historique pour un meilleur accompagnement des victimes de violences conjugales et sexuelles des dernières années. Or, comme nous pouvons le voir dans le plus récent féminicide, la victime, Gisèle Betondi, s’est dotée des ressources en place pour mettre en place des mécanismes de protection et a porté plainte aux autorités policière. Toutefois, des lacunes persistantes au niveau de l’analyse de dangerosité du conjoint au moment de la remise en liberté et de l’implantation de mécanismes de protection cohérents comme le bracelet anti-rapprochement ont failli à madame Betondi et ses 3 enfants qui ont assistés à l’homicide de leur mère. Ainsi, nous invitons les futurs élus à réitérer leur engagement envers le rapport Rebâtir la confiance et à favoriser l’implantation de recommandations clés, notamment celles visant la mise en place d’un organe de coordination (recommandations 188-189). Cette instance de coordination permettrait aussi d’adresser plusieurs recommandations méritant une attention beaucoup plus soutenue notamment en ce qui a trait à trait à l’encadrement et l’évaluation des groupes pour conjoints violents ou encore à garantir une compréhension adéquate de la violence conjugale postséparation au sein de l’appareil judicaire.

  • « L’indignation ne doit pas cesser face aux féminicides. Elle doit au contraire venir nourrir la volonté de faire avancer les recommandations de Rebâtir la confiance, qui ne peuvent être implantées qu’à travers une collaboration active des différents acteurs concernés soutenue par une instance de coordination adéquate. Dotons-nous des moyens conséquents pour adresser l’ampleur du travail à faire ! »
  • - Sabrina Lemeltier, présidente-Alliance MH2

La stabilité résidentielle des femmes victimes de violence conjugale ; un élément clé de la prévention des féminicides

Si la mise en sécurité des femmes et de leurs enfants via les maisons d’hébergement d’urgence et de 2e étapes est prioritaire et doit être soutenue par une consolidation des axes de programme spécifiques aux maisons d’hébergement dans les services d’habitation du gouvernement, il ne s’agit pas non plus d’une solution miracle ni durable. Face à des situations de non-choix pour trouver un logement abordable et adapté à ses besoins et ceux de ses enfants, une femme victime de violence conjugale fait face à une complexité accrue pour sortir de son milieu violent. L’Alliance MH2 invite donc les différents partis à reconnaître la présence d’une véritable crise du secteur immobilier locatif au Québec et d’affirmer leur engagement pour un développement soutenu du logement social sous toute ses formes (OSBL en habitation, HLM, coopératives en habitation) et d’une régulation du marché privé locatif.

  • « L’ensemble des acteurs socio-judiciaires et politiques doivent s’allier et reconnaître l’ampleur de la crise du logement qui sévie actuellement au Québec. Sans optique d’accès à un toit abordable pour elles et leurs enfants, des femmes continuerons d’être contraintes à se loger de manière inadéquate dans les moments où elles ont le plus besoin de stabilité et de mise en sécurité. »
  • - Gaëlle Fedida, coordonnatrice aux dossiers politiques pour l’Alliance MH2

Soutenir le développement des maisons d’hébergement de 2e étape

Si des avancées majeures ont eu lieu depuis les dernières années afin de reconnaître la mission des maisons d’hébergement de 2e étape et de soutenir leur développement afin d’accroître les mécanismes de protection autour des femmes les plus à risque d’être victime de féminicide ainsi que leurs enfants, l’Alliance MH2 invite les partis à affirmer un engagement solide à poursuivre le travail en ce sens à la formation du prochain gouvernement le 3 octobre prochain. De plus, dans un contexte historique de pénurie de main d’œuvre, d’inflation et de gestion pandémique, les maisons d’hébergement de 2e étape frôlant les bris de services depuis des mois s’allient afin de revendiquer une indexation de leur financement à la mission adéquate face à la poussée inflationniste.

Une cohérence politique et intergouvernementale nécessaire

Enfin, il ne va sans dire que, particulièrement après le nombre élevé de féminicides que nous avons connus au cours des 2 dernières années, les enjeux d’égalité de genre devraient être considérés en tant que priorité nationale pour le prochain gouvernement. C’est pourquoi l’Alliance MH2 intègre la campagne du Groupe des 13 (G13) et demande aux différents partis de s’engager vers la création d’un ministère des Droits des femmes et de l’égalité disposant de structure, du personnel, des ressources et de la plateforme nécessaires pour s’acquitter de son mandat, comparativement au secrétariat à la condition féminine qui a historiquement vu ses leviers décisionnels limités. D’autre part, nous invitons les partis à affirmer leur engagement pour une cohérence intergouvernementale en promouvant une adéquation entre les actions provinciales en matière de violence conjugale et de leur penchant fédéral qu’est le Plan d’action national sur la violence faite aux femmes et la violence fondée sur le genre.

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2) compte 35 maisons membres dans 14 régions du Québec dont l’objectif principal est la prévention de l’homicide conjugal. Les 18 MH2 en fonction hébergent annuellement plus de 500 femmes et enfants par année dans 145 unités d’hébergement sécurisées. Elles offrent des services spécialisés en violence conjugale postséparation, au regard de la dévictimisation, de l’analyse de la dangerosité du conjoint, des impacts sur les enfants exposés à la violence conjugale, de la réinsertion sociale des victimes et de l’autonomisation des femmes hébergées. Le premier critère d’admission est la dangerosité de l’ex-conjoint ; 8% des femmes au départ d’un refuge d’urgence, vivent des enjeux de sécurité majeurs et auront besoin d’un hébergement de 2e étape.

Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale

L’Alliance des maisons d’hébergement de 2e étape pour femmes et enfants victimes de violence conjugale regroupe 20 maisons réparties dans 10 régions du Québec.

www.alliance2e.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Élections québécoises 2022

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...