Édition du 3 décembre 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Canada

Il suffit de passer le pont...

...Et c’est tout de suite l’aventure nous dit la chanson de George Brassens. Nous sommes bien privilégiés-es Montréalais-es et québécois-es, le gouvernement conservateur nous donne l’aventure avant même que nous soyons arrivés-es au pont.

Ce gouvernement est égal à lui-même : toujours à côté de la vie concrète, de l’histoire et de la culture. Dans cette affaire il se comporte comme un propriétaire privé borné : tout lui est permis sans aucune obligation de se préoccuper des voisins en un mot de la population et de ses gouvernements locaux, provinciaux et municipaux. Et dans le modèle dominant où les propriétaires s’affichent indécemment, pourquoi pas le gouvernement fédéral. Le Centre Bell appartient à Bell et il l’affiche ; plus de Forum pour le hockey dont nous ne connaissions pas les propriétaires mais tout des agissements du Canadien et de ses joueurs. Les universités nommaient leurs pavillons du nom de scientifiques renommés-es maintenant ce sont leurs donnateurs-trices qui s’emparent de cet honneur. C’est l’air du temps, la finance a pris le pouvoir depuis un bon moment et finie l’histoire. Le gouvernement conservateur est dans cette logique. Et il décide que le nouveau pont changera de nom. Il faut qu’il se garde l’occasion d’afficher sa marque, de laisser sa mémoire à la postérité. D’autant plus que cela se passe au Québec où les possibilités de le faire ne sont pas si nombreuses. Et le nom proposé, traduit en plus son inculture et ses basses tactiques pour augmenter ses appuis électoraux.

Pas question ici de dénigrer la culture liée au hockey dans notre société ; elle est respectable et une réalité qui compte. Maurice Richard représente un summum de cette culture. Les québécois-es lui reconnaissent d’avoir tenu tête aux « Anglos » et d’avoir réussit lorsque leur statut sociologique et politique n’était pas des plus reluisants. Par ailleurs on connait l’attachement et la quasi religion que M. Harper voue au hockey. La courte culture de son gouvernement et son désir d’augmenter leur support électoral au Québec, l’incite à « exploiter » la renommée de Maurice Richard. Avec le résultat que l’on sait. On peut donner crédit du recul de la semaine dernière, pour une fois. Merci à la famille Richard pour avoir provoqué cela.

Mais, d’abord et avant tout, pourquoi donc changer le nom de ce pont ? Après tout ce ne sera qu’une nouvelle construction. Ce sera toujours le pont qui enjambe le St-Laurent et la voie maritime entre Montréal et la rive sud. Peu de gens s’attendaient à ce que cette nouvelle structure ne s’appelle pas Pont Champlain. Bien naïf quand on a affaire au Parti conservateur !
Le gouvernement invoque également la grâce qu’il nous fait en acceptant de nous construire un pont ! Ailleurs au pays il ne le fait que pour les ponts internationaux, ceux qui relient le pays aux États-Unis dans les faits. Mais ce fameux pont Champlain n’est qu’en territoire canadien… ! Pourtant, c’est le pont de loin le plus achalandé au pays, et tout le trafic nous reliant à la Nouvelle Angleterre, aux Grands lacs et au Midwest y passe. Est-ce que la guerre de 1812 aurait dû donner aux Américains St-Jean sur le Richelieu et Brossard pour satisfaire les critères fédéraux ???

Si ce ne sont pas la courte culture et la pauvre connaissance de l’histoire canadienne qui ont présidé à cette décision, est-ce qu’on peut penser que c’est peut être une certaine volonté de ne pas conforter les Québécois-es dans leurs racines historiques qui préside à ces choix de toponymie ? Après tout Champlain est le fondateur FRANÇAIS de ce pays. Qu’importe ce qui est arrivé par la suite. Ou ce gouvernement ignore cette période de l’histoire de tout le pays ou bien il veut l’effacer des mémoires en l’effaçant d’un affichage officiel. Peut-être qu’il ne trouve pas Champlain assez belliqueux pour lui. Si jamais il connaît le caractère de Champlain et son œuvre en Amérique du nord.

Alors, nous aurons un nouveau pont. Il faudra payer pour le traverser, il aura l’air de ce qu’il aura l’air et il s’appellera……………… ? Pourquoi pas « le nouveau pont » Paris a bien son Pont neuf ! Ajouter Samuel à Champlain ? Et toute autre possibilité comme il en circule tant en ce moment. Avec les historiens-nes et tous ceux et celles qui se soucient du lien entre le passé et l’avenir, il faut tenir notre bout et exiger CHAMPLAIN d’une manière ou d’une autre. Et à Maurice Richard offrir un lieu digne de son apport à notre culture.

Alexandra Cyr

Retraitée. Ex-intervenante sociale principalement en milieu hospitalier et psychiatrie. Ex-militante syndicale, (CSN). Ex militante M.L. Actuellement : membre de Q.S., des Amis du Monde diplomatique (groupe de Montréal), animatrice avec Lire et faire lire, participante à l’établissement d’une coop. d’habitation inter-générationnelle dans Rosemont-Petite-Patrie à Montréal. Membre de la Banque d’échange communautaire de services (BECS) à Montréal.

Sur le même thème : Canada

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...