Édition du 29 novembre 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Asie/Proche-Orient

Israél : Cette shoah pour les enfants Palestiniens ?

« Je ne connais pas cette chose appelée Principes internationaux. Je jure que je brûlerai tout enfant palestinien qui sera né dans ce secteur. La femme palestinienne et son enfant sont plus dangereux que l’homme, parce que l’existence des enfants palestiniens implique que des générations continueront, mais l’homme cause un danger plus limité. » 
Moshé Sharett, Premier Ministre israélien, lettre du 15 juin 1948 à Nahum Goldman, Président du Congrès juif mondial.

La Palestine a toujours désigné un territoire aux contours totalement arbitraires et non un état. L’idée de nation, juive ou autre, est un non sens dans cette partie du monde. Étrange de constater comment certains s’affranchissent de toute rigueur historique et ethnologique pour pouvoir dérouler leur propagande mensongère. Alors il est ridicule de vouloir comparer les Israélites et les Arabes en terme d’identité ! Les Arabes ont une identité, pas les Israélites qui falsifient la réalité du processus historique pour endosser la posture victimaire. Cette posture victimaire séduit les incultes de l’Occident et le débat tombe très vite dans le trou du simplisme, les bons Israélites et les méchant Arabes.

Selon Human Rights Watch, les actions permanentes d’Israël ; arrestations de masse, raids armés, meurtres de Palestiniens, notamment des enfants, bouclages de villes, démolitions de maisons et frappes aériennes font partie du châtiment collectif, un euphémisme pour ce que le droit international qualifie de totale vengeance à l’encontre des Palestiniens.

Les citoyens Palestiniens ont un choix difficile : se soumettre ou résister, devant la pratique de marginalisation la violence insatiable de l’occupation israélienne et l’autorisation d’humilier et d’opprimer, accordé aux soldats. Les Israéliens colons, par contre, n’ont pas à chercher vengeance pour leur propre compte. L’État israélien, les militaires et les tribunaux s’en chargent à leur place tous les jours.

Bien sur on ne combat pas le mensonge et la propagande par la mesure et l’impartialité. On les combat, lorsqu’on le peut, par le rétablissement tenace de la vérité (affaire Shireen Abu Akleh, célèbre journaliste et reporter), par la révélation et dénonciation des turpitudes sionistes et par une déconstruction des éléments trop souvent hurlés (Israël seule démocratie de la région, haut niveau de développement intellectuel et technologique, exploits du Mossad, etc.) Au passage, à leur époque les Allemands nazis, étaient beaucoup plus civilisés et beaucoup plus avancer techniquement que le reste de l’humanité. Ils avaient tenu les mêmes propos, voire pire.

La bonne et veille formule sioniste à succès qu’on énonce comme une évidence : "une terre sans peuple, pour un peuple sans terre " c’était bien trouvé, c’était beau, cela donne envie de pleurer, mais est-ce c’est vrai ?

Cela me parait plutôt un conte de fées quand on sait que les sionistes sont obsédés par eux-mêmes et par leur supériorité supposée. Ils semblent oublier que les autochtones de la Palestine (+ de 90% d’arabes sous autorité ottomane) ont pour la plus grande part d’entre eux, été chassés de chez eux, par la peur, la terreur, ou l’espoir d’un retour rapide, et actuellement par les colonies illégales au regard du Droit International, et qu’ils savent qu’ils ont été trompés par la lâcheté occidentale, par l’ensemble des politiques d’Israël, et par la faiblesse diplomatique de beaucoup de leurs représentants. L’existence de ce peuple était même niée par des dirigeants d’Israël, un pays créé par le sionisme.

J’essaye avec une volonté sincère de comprendre les mécanismes de création de la haine mais je relève que les soldats israéliens tuent intentionnellement des enfants, (ce que les Israéliens peuvent être juifs tout de même). En Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, et Gaza, représentent un terrain idéal pour maintenir l’efficacité de Tsahal au plus haut niveau : cibler, éliminer par des tirs à balles réelles, les enfants lanceurs de pierres venus protester notamment contre le blocus imposé depuis près de quinze ans par Israël à l’enclave palestinienne surpeuplée. Les tirs sur les enfants Palestiniens sont du collatéral, seule bavure, mais des tirs chirurgicaux de l’armée la plus morale du monde, et chaque jour l’armée sioniste agresse et tue, délibérément, impunément, ainsi la situation des palestiniens sous l’occupation israélite, les meurtres en direct d’enfants et de femmes, trouve sa ressemblance à la Shoah.

Par contre dans leur riposte avec des moyens rudimentaires, les Palestiniens n’ont pas le droit de tuer des militaires ou des civils de l’autre camp. Cela s’appelle du terrorisme.

Il semble que, pour l’armée, en Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, et Gaza tous les Palestiniens, y compris les enfants qui sont en âge d’aller à l’école, restent de potentiels terroristes. Le jet de pierres est considéré comme acte terroriste alors à tout moment, il est permis aux soldats en couches de les cibler et les éliminer. C’est une constante chez ces soldats sauvages ils tirent dans le tas. Le résultat est qu’ils ont tué plus d’enfants que les résistants Palestiniens, tout ce que les israéliens touchent de près ou de loin est voue a la destruction, rien a voir ni avec l’histoire ni avec la religion, c’est une haine épidermique, suivi en plus d’une politique de fichier de renseignement, les forces israéliennes font irruption dans les maisons palestiniennes pour les fouiller et enregistrer les noms et visages des habitants. En effet le réel est une chose difficile à admettre, difficile et parfois insupportable, alors certains inventent des fables et des mythologies pour échapper à une réalité qu’ils ne supportent pas.

Gaza est le fruit de cette imagination délirante dont le but pour les israéliens n’est autre que de se débarrasser des Palestiniens, de faire de la Palestine occupée le seul et unique état juif. Tant qu’Israël existe, il faut effacer l’histoire pour la réécrire et se l’approprier complètement

Les Palestiniens sont appelés à résister, tant qu’ils peuvent aux provocations d’un ennemi qui ment, qui se présente en permanence comme une victime et comme un occupant pour qu’il mène un combat d’extermination de tout un peuple, faisant croire qu’il veut seulement un état à lui alors qu’en réalité, il veut une Palestine entière et juive sous entité sioniste. En effet les puissances occidentales consacrant l’existence de cet Etat, sa protection en cas d’agression garantit sa sécurité.

La solution à deux états, c’était une position officielle d’Israël, toujours réaffirmée dans les discussions internationales, mais toujours démentie par une politique continue d’annexion de territoires, et le refus persistant d’une indépendance palestinienne avec pour capitale Jérusalem-est dans un avenir prévisible. C’est énormément désolant de voir qu’aucune vraie solution ne se fait jour depuis décembre 1947, date du vote d’une résolution de l’ONU créant en théorie deux États, et que des conflits armés faisant de nombreux morts et destructions ne cessent de se fixer. Cependant, les israéliens occupent une terre qui n’est pas la leur, de plus ce n’est pas dans l’intérêt de la politique d’Israël de vouloir la paix, ou sinon la théorie du grand Israël serait caduc. Tant que les Israéliens, et par-delà eux les juifs, estimeront qu’ils ont droit à cette terre parce qu’elle leur fut promise et la poursuite de la colonisation démontre qu’Israël ne cherche pas la paix.

Les dirigeant de l’entité sioniste n’arrivent pas à comprendre que la sécurité d’Israël dépend de la paix avec les pays musulmans, surtout les Palestiniens et non par des accords hypothétiques de soutien matériel et financier et de cesser de vivre grassement, au crochet du monde Occidental suivant leur statut d’éternels victimes.

Alors que la politique actuelle semble hélas de plus en plus proche d’un slogan tel que " Ôte toi de là tu n’as pas droit à cette terre". Israél traite de terroriste l’ensemble du peuple Palestine privé de sa patrie, qui se bât et se débat comme il peut sans aucun résultat depuis l’arrivée de ces nouveaux bantoustans. Sans le soutien du monde Occidental, Israël étant une plate forme coloniale occidentale avec son sionisme conquérant, son apartheid, déstabilise le Moyen Orient depuis trop longtemps. Or justement la paix avec ses voisins n’est pas dans le mire d’Israël ces préférences vont plutôt vers un statu quo, Israël ne veut en aucune façon perdre Jérusalem-Est ni les terres spoliées aux Palestiniens, tout est bon pour torpiller toutes les tentatives de paix. Israël n’est rien d’autre qu’un état délocalisé des États-Unis, une pièce majeure dans le jeu américain. C’est pourquoi les USA soutiendrons Israël matériellement et financièrement même au delà du supportable. La seule réelle question est à mon avis, quand ce génocide Israélien contre les Palestiniens aura-t-il une ampleur suffisante pour forcer les USA à se déconnecter de la prise d’Israël ?

Pour les Palestiniens c’est un combat de résistance incessant entre un occupant et un occupé et cet occupant bénéficie d’une impunité absolue de la part de la communauté internationale. Cet occupant super armé, par entre autres les milliards d’armement offert par les Etats Unis, fait qu’il opprime un peuple à cause de sa religion, sa race et son mode de vie et cette oppression a pour but l’élimination d’un peuple sur sa propre terre. Au passage nommé Israël, sans pour autant préciser après : "soutenu par les Etats-Unis, et l’OTAN" pourrait supposé qu’il s’agit d’un conflit déséquilibré.

De toute façon, tous ces donneurs de leçons qui n’agissent pas forcément comme ils professent l’abrutissement organisé par des théories de politiciens Israélites minables ou véreux conduit à la soumission d’un peuple qui ne sait plus où il habite. Tout le monde comprend que quand un pays en occupe un autre (l’autre n’existe pas), il vaut mieux fait partie des occupants plutôt que des occupés. Le déni est un refus morbide de la réalité, c’est le propre d’un non peuple que de se construire une identité sur des bases fantasmées.

Dans tous les cas, permettez-moi de dire malgré tout : Vive La Palestine !

Kader Tahri
https://www.kader-tahri.com.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Asie/Proche-Orient

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...