Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

La Romaine - une réplique à Mme Bertrand

En réplique au texte de madame Françoise Bertrand, présidente directrice-générale de la Fédération des chambres de Commerce du Québec publié par La Presse (http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/points-de-vue/201109/30/01-4452918-developpement-de-lhydroelectricite-mythes-et-realites.php) de la part d’une militante de la Société pour vaincre la pollution.

Madame Bertrand,

Votre soutien aveugle au projet Romaine me sidère et m’attriste. Vous êtes, après tout, comme présidente de la Fédération des Chambres de commerce du Québec, la représentante de ces centaines de gens d’affaires qui luttent pour faire survivre nos villes, villages et régions en ces temps si rudes.

Or, vous persistez, à leur détriment, à ne défendre que les Fava et autres Accurso, grands fournisseurs de béton, d’ingénierie et de caisse électorale, lesquels n’ont pas besoin de vos services pour se défendre et obtenir les contrats d’Hydro-Québec sans appel d’offre, ce qu’ils font allègrement.

Réglons d’emblée un sujet : il n’y a aucune querelle de chiffres sur le coût de l’électricité Romaine. Amir Khadir et Fondation Rivières ne trahissent pas les Québécois. Le prix cité est celui d’Hydro-Québec même dans son étude d’impact, auquel on ajoute les dépassements et les coûts pour livrer l’électricité sur le marché américain. Inclure les coûts de production et de livraison d’un produit pour en fixer le prix de vente est l’ABC des affaires, vos membres vous le diront. Rajoutez tous les coûts réels de la Romaine et vous parviendez au même résultat que monsieur Khadir.

Quant au prix de vente aux Américains, votre “ il y a tout lieu de croire” ne constitue certainement pas un plan d’affaires digne de votre rôle ni des milliards de dollars payés par les Québécois dans cette triste aventure. D’ailleurs, vos propres alliés, l’Association des grands consommateurs industriels, vous contredisent et parlent de pertes à l’exportation pour le Québec. (1)

La chose est reconnue, le projet Romaine coûtera très cher, beaucoup plus que le prix de vente que l’on en tirera. Il y aura des pertes et les Québécois commenceront à les éponger sur leurs factures, au résidentiel comme au commercial, dans trois ans. Ce qui entraînera forcément une hausse des coûts de production pour nos entreprises.

Imaginez des PME dont le concurrent direct est massivement subventionné pour baisser ses factures d’électricité, comme c’est le cas dans certains états limitrophes. Au Québec, c’est le contraire. Vous militez pour hausser les coûts des entreprises. Un régal pour la concurrence.

Vous savez, et tous les Québécois savent, que l’heure est venue des économies d’énergies et des technologies moins coûteuses. Militez pour que vos membres en bénéficient. Militez pour que nos entreprises en technologies modernes d’énergie prennent leur essor. Militez pour vos membres, pas pour quelques privilégiés du pouvoir.

Quant à vous, gens d’affaires, rappelez à madame Bertrand que vous êtes les véritables créateurs de richesse collective et d’emplois en régions. Votre santé est celle du Québec tout entier.

L’auteure est de la Société pour Vaincre la Polllution

(1) La Presse 15 septembre 2011

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...