Édition du 16 avril 2019

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Le Monde

Le chantage à l'antisémitisme

C’est ainsi que l’on pourrait résumer le commentaire publié par Joseph Facal dans l’édition du Journal de Montréal du 21 février dernier.

Il ressort dans ce texte convenu tous les poncifs du genre visant à culpabiliser les adversaires d’Israël qu’il fourre avec désinvolture dans le même sac : d’après son argumentation, il existerait désormais un « antisémitisme de gauche » décomplexé et formé de divers groupes comme des « petits caïds de banlieues... d’idéologie salafiste » (lire : des citoyens et citoyennes musulmanes marginalisés socialement et réputé-e-s fanatiques religieux) et d’autre part « une certaine gauche et de plusieurs féministes ».

Se croyant spirituel, il termine son texte en citant l’ex roi du Maroc Hassan11 : « La haine d’Israël est le principal aphrodisiaque du monde arabe ».

Facal tente de conférer à son texte un vernis intellectuel. Pourtant, il ressasse des idées simplistes, courantes dans les milieux sionistes.

Il parle d’antisémitisme, ce qui renvoie à une notion ethnique ou génétique alors que les Juifs-ves constituent une religion, une philosophie et au total une culture. Première erreur de sa part. Il faut rappeler ici que les ancêtres de Juif-ve-s européen-ne-s dont certain-ne-s ont fondé l’État d’Israël sur les ruines de la Palestine arabe n’ont jamais vécu au Proche-Orient.

Suprême paradoxe (et ironie de l’Histoire), il existerait donc dans sa logique des Juifs et Juives... « antisémites » puisque certaines et certains d’entre eux-elles se sont précisément opposé-e-s à la création forcée de l’État hébreu non seulement parce que cette entreprise se fondait sur la spoliation de la population arabe préexistante, mais aussi parce qu’ils-elles craignaient que le substantiel héritage religieux et philosophique juif ne se dévoie en nationalisme. Une appréhension qui s’est justifiée par la suite. Il y a même des Juifs et des Juives qui militent dans des organismes de soutien à la cause palestinienne. Des traîtres ceux-là du point de vue de M. Facal ?

Celui-ci déduit donc d’une ressemblance formelle entre antijudaïsme de droite et esprit critique envers l’État hébreu (y compris la contestation de son supposé droit à l’existence) une identité de fond. Seconde erreur.

Il faut répéter que les persécutions dont les Juifs et les Juives ont été l’objet en Europe durant des siècles ne leur donnaient cependant pas le droit de déposséder par la suite ceux et celles qu’on désigne aujourd’hui sous le vocable de Palestinien-ne-s. Après tout, ces dernier-ère-s ne détestent pas les Juifs et Juives en eux-mêmes, mais en tant qu’envahisseurs et opprimeurs. Ils-elles ne peuvent que crier : « Mort à Israël » ou « Mort aux Juifs » et non :« Mort aux Chinois » ou : « aux Pakistanais ».

La démocratie israélienne que prétendent défendre Facal et ses semblables ne consisterait-elle pas d’abord à laisser revenir sur le terre de leurs grands-parents les réfugiés et réfugiées palestinien-ne-s qui végètent dans des camps du Liban, de la Syrie, de la Jordanie et d’ailleurs ?

Dans tout ce contexte défavorable, beaucoup de musulman-ne-s en Occident ne peuvent considérer Israël d’un oeil amical, ce qui n’a rien à voir avec l’antijudaïsme traditionnel d’une vieille droite européenne et nord-américaine.

Après tout, combien de Québécois et de Québécoises (y compris Joseph Facal) accepteraient de bon coeur un État arabe établi de force sur leur territoire ?

La classe politique et une partie notable de l’opinion israélienne représentent le pire ennemi de l’État hébreu par leurs rêves de grandeur (recréer le « grand Israël biblique ») ; leur brutale intransigeance par rapport au droit à l’autodétermination des Palestiniens et Palestiniennes contribue à entretenir l’animosité vis-à-vis des Israéliens dans le monde arabe et ailleurs, le tout sur fond d’appui américain inconditionnel à l’égard d’Israël.

Pour paraphraser Facal, ce soutien à Israël d’une part, et d’autre part le constant dénigrement des Palestiniens et Palestiniennes (surtout des plus combatifs et combatives) ne représente-t-il pas le suprême aphrodisiaque des classes politiques occidentales ?

Jean-François Delisle

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Le Monde

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...