Édition du 17 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Environnement

Les citoyen-ne-s de Limoilou se mobilisent contre la hausse de la norme de nickel dans l'air ambiant

Samedi le 5 février dernier, plus de 400 citoyen-ne-s de Limoilou se sont mobilisés pour protester contre le projet du gouvernement Legault de permettre une norme plus permissive d’émission de nickel. Le gouvernement Legault envisage de faire passer de 14 ng/m3 à 70 ng/m3 le taux de nickel dans l’air. et ce, pour répondre aux intérêts des entreprises de ce secteur. Les conseils de quartier de Maizerets, Vieux-Limoilou, Lairet, Saint-Roch, Saint-Sauveur et Vanier se sont tous opposés à l’assouplissement de la norme.

PTAG publie ci-dessous des interventions citoyennes, celles de deux élu-e-s municipaux Jacky Smith et Claude Villeneuve qui apportent leur appui à l’opposition au nickel et les interventions solidaires de Sol Zanetti et Catherine Dorion, député-e-s de QS..

Nous publions également une déclaration du Rassemblement citoyen dans Limoilou contre la hausse de la norme de nickel.


Des interventions citoyennes


Des élu-e-s municipaux apportent leur appui


Interventions solidaires de Sol Zanetti et Catherine Dorion


Les Limoulois.e.s heureux de la décision du Maire sur le nickel

2ième texte : Rassemblement citoyen dans Limoilou contre la hausse de la norme de nickel dans l’air ambiant : le principe de précaution doit s’appliquer et le gouvernement doit reculer.

Les représentants de la Table citoyenne Littoral Est saluent la décision du Maire d’assurer en priorité la protection du public et de joindre sa voix aux conseillers municipaux de l’opposition, M. Claude Villeneuve et Mme Jackie Smith pour dire au gouvernement du Québec, d’une voix unanime, de rejeter le controversé projet de règlement sur les normes de nickel dans l’air.

Les représentants de la Table citoyenne Littoral Est sont aussi satisfaits de l’occasion que le Maire et les conseillers municipaux leur ont offert de partager leurs constats sur la qualité de l’air et d’exprimer leur plaidoyer sur leurs préoccupations. Lors du Comité plénier du 3 février, les citoyens ont senti sincèrement que l’ensemble des élus du Conseil municipal étaient à l’écoute de leurs commettants et désiraient plus que tout, les protéger des contaminants de toute nature. Nous leur en sommes très reconnaissants.

Plusieurs intervenants ont bien démontré que la qualité de l’air de ces quartiers de Québec est parmi les villes les plus polluées au Canada et que le nickel n’est pas le seul contaminant dans la soupe limouloise.

De multiples études et analyses récentes de Santé Canada, Environnement Canada, Environnement Québec et le Directeur de santé publique concernant plus globalement la caractérisation de la qualité de l’air de ce secteur de la Ville démontrent que le milieu est saturé de contaminants. Il ne faut donc pas en ajouter mais il faut plutôt se mettre en action, tous ensemble, pour assainir l’air.

La revue toxicologique du professeur Bouchard produite sur les normes de nickel dans le monde n’a pas démontré que les études existantes considéraient et identifiaient clairement les impacts sur la santé dans le contexte spécifique de Limoilou. Ce quartier est contaminé principalement par le minerai de nickel découlant des activités industrielles du Port à proximité, composé de nickel différent des sulfates de nickel, forme de nickel le plus courant dans l’air en Europe et en Californie.

Les interventions du Directeur de santé publique n’ont pas été éclairantes. Comme le mentionne l’Ordre des chimistes, quand, on envisage des modifications sur la santé et sur l’environnement des Québécoises sans se poser toutes les questions déterminantes, on doit consulter davantage et inviter des experts au sein d’équipes multidisciplinaires.

Les représentants de la Table citoyenne Littoral Est interpellent maintenant le gouvernement du Québec au sujet de son changement de norme. Plus particulièrement, les citoyens invitent le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, à travailler avec la ville de Québec pour le bénéfice de la santé humaine et la qualité de l’environnement, et non l’inverse. Par-dessus tout, la santé et l’environnement doivent avoir préséance sur les questions économiques légitimes à l’origine de cet exercice. Par conséquent, le rejet du projet de norme est un incontournable.

Source : Table citoyenne Littoral Est

Rassemblement citoyen dans Limoilou contre la hausse de la norme de nickel dans l’air ambiant : le principe de précaution doit s’appliquer et le gouvernement doit reculer Québec, 5 février 2022 – Des citoyen.ne.s de Limoilou et de la Basse-Ville de Québec se sont rassemblés ce samedi afin de manifester à nouveau leur opposition à la hausse de la norme sur le nickel proposée par le gouvernement du Québec. Aux côtés d’élu.e.s municipaux et provinciaux, ils et elles ont réclamé que le principe de précaution soit appliqué, et que le gouvernement revienne sur sa proposition déposée en décembre dernier.

Dans une ambiance festive, à l’image de leur quartier et malgré le sérieux de l’enjeu, les citoyen.ne.s se sont rassemblés à l’invitation de la Table citoyenne Littoral Est et de ses groupes alliés sur le pont Dorchester, entre les quartiers Vieux-Limoilou et Maizerets. Partageant un bouillon « assez pur et clair pour faire oublier la soupe toxique qu’est l’air ambiant de Limoilou », ils ont réclamé d’une même voix ce nécessaire recul : «  Il est grand temps que le gouvernement du Québec entende la voix des citoyen.ne.s de Limoilou et de la Basse-Ville de Québec ! La situation relative à la qualité de l’air dans nos quartiers est sérieuse et documentée. Les injustices environnementales sont flagrantes, causant des torts bien réels à la population. Il est grand temps qu’on cesse de marchander notre santé et notre qualité de vie  », a déclaré Marie-Hélène Deshaies, porte-parole de la Table citoyenne Littoral Est et co-organisatrice du rassemblement.

« La science sur laquelle se base le gouvernement du Québec pour justifier la hausse de la norme du nickel dans l’air comporte de grandes zones de gris. La réalité de Limoilou, son air saturé de polluants, n’a pas été prise en compte ! Permettre l’émission de plus de polluants dans notre air, c’est jouer avec notre santé : en l’absence de documentation sur les impacts concrets de cette hausse dans la situation bien réelle de nos quartier, le principe de précaution doit s’appliquer !  », a rappelé Raymond Poirier, citoyen engagé et co-organisateur du rassemblement.

« En 2013, le gouvernement du Québec – conjointement avec les parties prenantes – a adopté une norme sur le nickel qui visait d’abord et avant tout à protéger les citoyen.ne.s. En 2022, l’objectif du gouvernement a changé : ce n’est plus la protection des citoyen.ne.s qui prévaut, mais le développement industriel ! On demande au gouvernement de cesser d’instrumentaliser la science pour justifier une hausse qui n’est ni souhaitée ni souhaitable. Avant de même penser réviser la norme, il faut ramener les taux de nickel dans l’air ambiant de la basse-ville sous la barre des 2.5 ng suggéré par l’Organisation mondiale de la santé !  », a ajouté Véronique Lalande, porte-parole de l’Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec et co-organisatrice du rassemblement.

Notons que plusieurs citoyen.ne.s ont pris la parole à l’occasion du rassemblement, ainsi que des élu.e.s municipaux et provinciaux.

Une mobilisation qui se poursuit jusqu’au 20 février !

Rappelons que le gouvernement du Québec souhaite permettre des émissions cinq fois plus importantes de nickel, sur une base quotidienne – en faisant passer la norme de 14 ng/m3 à 70 ng/m3, tout en intégrant une moyenne annuelle de 20 ng/m3 sur les émissions de nickel dans l’air ambiant. La Table citoyenne Littoral Est appelle les citoyen.ne.s à continuer de se mobiliser, et à participer en grand nombre à la consultation publique sur cet important dossier, qui a cours jusqu’au 20 février prochain.

Plus d’informations : www.littoralcitoyen.org

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Environnement

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...