Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Féminisme

Lutte pour le droit à l'avortement - La droite frappe sous la ceinture

Tiré d’HARPER’S, OCTOBRE 2012,
Traduction, Alexandra Cyr

Présentation,

Voici le contenu de certains courriels qui ont été adressés en juin de cette année à Mme Lisa Brown, députée au parlement de l’État du Michigan, après son intervention contre un projet de loi visant à restreindre l’accès à l’avortement. Mme Brown terminait son discours en disant :

« M. Speaker, votre intérêt pour mon vagin me flatte mais, non c’est non ». Le lendemain la majorité de la chambre lui a retiré le droit de parole disant que sa référence à son vagin violait le décorum de l’assemblée.

Elle a donc reçu nombre de courriels dans la foulée dont voici quelques exemples :

Votre tentative de laisser penser que quiconque n’est pas d’accord avec vous est coupable de viol est une des raisons pour laquelle les femmes hystériques ont été tenues à l’écart de la politique depuis les 10,000 dernières années. Je vous suggère d’adopter la fellation ; il semble que votre bouche soit votre meilleur atout.

Si j’étais député au parlement du Michigan je penserai décidément à votre vagin. Vous semblez bien « sexée » vu d’ici. Continuez comme cela et si jamais vous avez une petite déprime, je suis à votre service.

Qu’est-ce qui vous permet de penser que qui que ce soit de vos collègues républicainEs s’intéresse à votre vagin ? Il est probablement envahi d’herpès. Dieu et les médecins meurtriers de Planned Parenthood (organisme de service de planification des naissances partout aux USA. Nd.t.) savent de quoi de plus. Vous êtes, madame, injurieuse à l’extrême !

Qu’elle malade perverse êtes-vous ! Imaginez-vous qu’un homme ait dit quoi que ce soit lié au « vagin ». Décidément, de toute manière, vous ne saviez rien des objectifs de ce projet de loi.

Vous n’êtes pas une dame respectable. Vous êtes probablement lesbienne.

La discussion ne portait pas sur votre vagin ni sur l’intérêt qu’y portent vos collègues. En arrivant à une telle digression, vous avez donné des femmes l’image de folles immatures.

Sachez que la loi à laquelle vous vous opposé concerne votre UTÉRUS bien plus que votre VAGIN. S’il vous plait, apprenez l’anatomie.

Sur le même thème : Féminisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...