Édition du 26 mai 2020

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Syndicalisme

Négociations du secteur public, un piège à con du gouvernement Legault

Je suis surveillant de dîner dans une école primaire et en arrêt de travail forcé suite à la fermeture des écoles avec mon salaire pour le moment heureusement.

Je lis ce matin dans le journal que le gouvernement Legault veut signer à toute vitesse cette semaine une entente avec nous les travailleurs,euses du secteur public. Je comprends son empressement dans le contexte de la pandémie actuelle et de ses effets maintenant et dans le futur sur l’économie du Québec. Par contre , si nos dirigeants syndicaux ont l’intention encore une fois de signer une entente à rabais comme la dernière fois, cédant ainsi à la pression du gouvernement , ce serait catastrophique pour nous. Nous avons besoin comme jamais à l’occasion de la négociation actuelle de faire des gains sur le plan de nos conditions de travail qui se dégradent sans cesse dans les milieux de l’éducation et de la santé en particulier et un rattrapage salarial également. Le recrutement de nouveaux travailleurs,euses pour ces secteurs est déjà problématique, imaginez s’il n’y a pas une amélioration substantielle des conditions de travail et des salaires. Qui voudra encore y travailler ? Et nous perdrons encore des gens, qui partiront prématurément à la retraite, que les jeunes ne voudront pas remplacer.

Le contexte actuel ne se prête pas à des négociations dans un climat de sérénité et de confiance mutuelle alors que les travailleurs,euses de la santé sont au front pour sauver des vies. Rien ne presse pour négocier. Après la pandémie nous saurons faire preuve du sens des responsabilités et tenir compte à la fois de nos intérêts et du bien commun tout en bénéficiant de l’appui d’une partie importante de nos concitoyens,nes après la crise actuelle. Il ne faudrait pas que nos dirigeants syndicaux cèdent à la panique et signent n’importe quoi en notre nom sans nous consulter. La démocratie existe, encore même en temps de crise, comme le laissent entendre nos dirigeants politiques, du moins jusqu’à maintenant. La démocratie syndicale également.

Yves Chartrand

Yves Chartrand

Intervenant social
Montréal

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Syndicalisme

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...