Édition du 24 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Cinéma

Sur le film Origine

Origine ou l'éloge de la manipulation !

Toutes les personnes de mon entourage qui étaient allées le voir me parlaient de niveaux de rêves, d’actions difficiles à déchiffrer, à situer, d’un scénario complexe mais ‘capoté’. Bref tous les commentaires pour m’inciter à aller voir le film. J’y suis donc allée

Fascinant ça été mes premières impressions. Comprendre le scénario, démêler les niveaux de rêves, le rêves de qui en fait. J’étais au même niveau que mes proches.

Puis soudain je me suis rendu compte...j’avais passé à côté de l’essentiel:l’ignominie des bussinemen. Le milliardaire chinois qui veut implanter une idée chez son concurrent. Le jeune yuppie qui accepte la job et crée son équipe et le résultat scénario du film : ils réussissent à implanter dans le cerveau une idée avec en prime le fait de tenir compte des émotions basées sur la réconciliation père-fils.

C’est la plus grande opération de manipulation de l’esprit qui est présentée dans Origine avec aucun recul ou critique sauf venant du milliardaire chinois qui veut démembrer la compagnie de son concurrent pour éviter que celui-ci forme un oligopole de l’énergie. Il fait presque bon concitoyen.

Sous le couvert de la fascination et du mystère des niveaux de rêves on entretient une réflexion philosophique sur la réalité pour mieux occulter l’opération manipulation, C’est pire que la publicité subliminale. Mais cela fait sûrement partie des réflexions et des fantasmes de l’industrie de sondage d’opinons, de publicités et d’études de marchés.

Dernièrement aux États-Unis une recherche à étudier par tri informatique sur les milliards de courriels le pouls émotionnel des Américains. Des cartes géographiques ont été tracées à toutes les heures de la journée pour savoir l’état émotif des gens. Les cartes indiquaient aussi dans quel État les gens étaient les plus heureux. Ce sont les courriels qui étaient analysés par moteur de recherche pas encore les rêves mais dans dix ans qu’en sera-t-il ?

Tout cela pour conclure que j’ai trouvé ce film des plus ignobles parce que non critique face au projet proposé. Mais en même temps il nous pose des questions sur la manipulation de l’esprit pour assouvir les besoins des multinationales.

Chloé Matte Gagné

Sur le même thème : Cinéma

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...