Édition du 24 mai 2022

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Livres et revues

Planète en ébullition : Écologie, féminisme et responsabilité

Nous sommes fièr-e-s de vous annoncer la parution du livre *Planète en
ébullition : Écologie, féminisme et responsabilité
Laurence Hansen-Løve, qui paraîtra *en librairie le 27 avril prochain*.

En bref : Étant donné l’urgence de la crise climatique actuelle, l’écologie
est rarement appréhendée dans une perspective philosophique, où un pas de
recul est nécessaire. Qu’à cela ne tienne ! Hansen-Løve se lance sur le
terrain théorique avec brio, sans pour autant négliger les luttes
militantes – et surtout les femmes – qui les composent.

*À propos du livre*

Avec *Planète en ébullition*, la philosophe Laurence Hansen- Løve brosse le
portrait de cette révolution planétaire tout en exposant certaines de ses
limites et de ses – trop nombreux– défis.

Si d’un côté la planète se réchauffe, de l’autre, nos sociétés se trouvent,
elles, en pleine ébullition. Une révolution, inédite et planétaire, est en
cours. Elle se déploie à travers les écrits et les actions de moult
intellectuel.le.s, juristes, écoféministes, convivialistes et militant.e.s
de l’écologie et du climat. D’Alexandria Ocasio-Cortez à Naomi Klein, en
passant Greta Thunberg, la levée de boucliers actuelle pourrait bien nous
faire basculer dans un monde aux fondations plus pérennes. Optimistes, il
faut l’être !

D’entrée de jeu, l’autrice en découd avec l’anthropocentrisme, soit notre
prétention à placer l’humain au centre de tout. Pour y arriver, elle
s’entoure des philosophes Spinoza, Lévi-Strauss, Jonas, Arendt, Benjamin et
Haraway. Elle cartographie du même coup les principaux courants qui
traversent aujourd’hui les pensées écologistes (écologie profonde,
animalisme, écoféminisme, écosophie, etc.). Explorant par la suite les
différentes formes de résistance à la destruction du monde, elle discute
notamment de l’enjeu de la violence et de la désobéissance civile, allant
jusqu’à se demander si l’acte de perforer un pipeline peut être considéré
violent. Poursuivant sa réflexion, Hansen-Løve s’intéresse à la balbutiante
révolution juridique appelée à bouleverser notre rapport à la nature, alors
que des fleuves se voient reconnaître des droits au nom de la protection du
vivant. Elle prend finalement la pandémie de COVID-19 comme une occasion
emblématique pour revoir l’interdépendance entre l’humain et son
environnement.

Une synthèse aussi remarquable que stimulante des forces sociales à l’œuvre
pour la défense de la planète, notre seule demeure.

*À propos de l’autrice*

Laurence Hansen-Løve est professeure agrégée de philosophie. Chargée de
cours à l’Institut privé de préparation aux études supérieures (IPESUP),
elle est l’autrice de nombreux ouvrages, dont *La violence. Faut-il
désespérer de l’humanité ? *(Du retour, 2020), *Oublier le bien, nommer le
mal : une expérience morale paradoxale *(Belin, 2016) et *Cours particulier
de Philosophie. Questions pour le temps présent *(Belin, 2006).

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Sur le même thème : Livres et revues

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...