Édition du 31 janvier 2023

Une tribune libre pour la gauche québécoise en marche

Garderies

Réaction de la FIPEQ-CSQ aux propos du ministère de la Famille - La FIPEQ-CSQ demande des excuses publiques à la ministre de la Famille

MONTRÉAL, le 24 sept. 2014 - Les propos de l’attachée de presse du ministère de la Famille, rapportés dans un article de la presse écrite de ce matin, ont une fois de plus blessé profondément les 15 000 responsables de services de garde en milieu familial (RSG). 

« Quand on lit que les RSG du Québec n’ont qu’à se contenter de leur sort parce que, et je cite : « ces femmes n’ont pas à partir, le matin, qu’elles n’ont pas à se déplacer, qu’elles peuvent par exemple lancer une petite brassée de lavage », c’est insultant et ça prouve à quel point le MFA dénigre et ne considère aucunement les services éducatifs que nous offrons à 92 000 enfants chaque jour », mentionne Kathleen Courville, présidente de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) et représentant 13 600 RSG syndiquées à la FIPEQ-CSQ.  

La FIPEQ-CSQ reçoit mal ces propos et s’inquiète de l’opinion que peut avoir Francine Charbonneau sur la valeur du travail nécessaire des RSG du Québec puisque la ministre ne s’est aucunement dissociée officiellement et publiquement des propos inacceptables de son attachée de presse à l’assemblée nationale ce matin. 

« Après les propos odieux et blessants de madame Charbonneau le 7 juillet dernier sur les ondes de RDI, voilà que le ministère de la Famille nous dénigre et nous ridiculise à nouveau. Nous demandons des excuses publiques de la part de la ministre de la Famille, Francine Charbonneau », conclut Kathleen Courville.

Rappelons que les 13 600 RSG de la FIPEQ-CSQ ont débuté leur négociation d’une deuxième entente collective depuis le 15 octobre 2013 et qu’elles ont déposé leurs demandes monétaires le 13 juin dernier. La demande prioritaire des revendications monétaires est la rémunération des 50 heures réellement travaillées. Jusqu’à maintenant, cette demande leur a été refusée.

Sur le même thème : Garderies

Sections

redaction @ pressegauche.org

Québec (Québec) Canada

Presse-toi à gauche ! propose à tous ceux et celles qui aspirent à voir grandir l’influence de la gauche au Québec un espace régulier d’échange et de débat, d’interprétation et de lecture de l’actualité de gauche au Québec...